Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’homme empoisonné par un agent innervant à Amesbury a repris conscience

© AP Photo / Matt DunhamBritish police officers guard a cordon outside the Amesbury Baptist Centre church in Amesbury, England, Wednesday, July 4, 2018
British police officers guard a cordon outside the Amesbury Baptist Centre church in Amesbury, England, Wednesday, July 4, 2018 - Sputnik France
S'abonner
L'homme de 45 ans, victime d'un empoisonnement par un agent innervant à Amesbury, au Royaume-Uni, a repris connaissance, informent les médecins.

Deux jours après le décès de Dawn Sturgess, exposée à un agent innervant dans la ville britannique d'Amesbury, Charlie Rowley, lui aussi victime de l'empoisonnement, a repris connaissance, informe le corps médical de l'hôpital de Salisbury.

«Nous constatons une légère, mais considérable, amélioration de l'état de Charlie Rowley. Il reste dans un état critique, mais stable et est actuellement conscient. Cela étant dit, il se sent toujours mal et a besoin d'un suivi médical», indique la source dans un communiqué.

Dawn Sturgess, 44 ans, et Charlie Rowley, 45 ans, ont été retrouvés inconscients le samedi 30 juin dans leur maison d'Amesbury, ville située à une dizaine de kilomètres de Salisbury.

Un périmètre de sécurité établi par la police à Amesbury - Sputnik France
La femme intoxiquée à Amesbury est décédée à l'hôpital
Malgré l'annonce faite par la police que le couple d’Amesbury hospitalisé à Salisbury présenterait des «symptômes similaires» à ceux de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille, les autorités britanniques n'y voient aucun lien, d'après le ministre de la Sécurité britannique Ben Wallace. Les deux incidents ont eu lieu non loin du laboratoire secret de Porton Down dépendant du ministère britannique de la Défense.

Amesbury est une ville voisine de Salisbury, où, le 4 mars dernier, l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille avaient été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement. La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Sergueï Skripal et sa fille ont quitté l’hôpital.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала