Une nouvelle réalité: comment les lasers vont remplacer l'homme

L'homme se trouve au seuil d'une nouvelle étape dans la production, la médecine et la science: il transmettra pratiquement toutes ses obligations à des systèmes robotisés basés sur des dispositifs laser.

Cet article du projet «Navigateur social» et de l'Université nationale de recherche nucléaire MEPhI (Institut d'ingénierie physique de Moscou) raconte l'histoire du laser et explique à quelle rapidité l'homme sera écarté au maximum de la chaîne "de l'idée à l'objet fini"

© Sputnik / Aller dans la banque de photosLes générateurs de rayonnement électromagnétique cohérent ont été conçus à la fin des années 1950 par Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov en URSS et par Charles Townes aux USA.
Le premier générateur quantique (maser) créé par les physiciens soviétiques Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov (prix Nobel en 1964). - Sputnik France
1/10
Les générateurs de rayonnement électromagnétique cohérent ont été conçus à la fin des années 1950 par Nikolaï Bassov et Alexandre Prokhorov en URSS et par Charles Townes aux USA.
© Sputnik . A. Zhigaylov / Aller dans la banque de photosLa première génération de lasers était déjà capable de créer des champs magnétiques d'une puissance qui n'avait jamais pu être atteinte auparavant en laboratoire stationnaire, ce qui a fait du laser un outil très prometteur pour les recherches.
Un ingénieur travaille avec le générateur quantique. 1969. - Sputnik France
2/10
La première génération de lasers était déjà capable de créer des champs magnétiques d'une puissance qui n'avait jamais pu être atteinte auparavant en laboratoire stationnaire, ce qui a fait du laser un outil très prometteur pour les recherches.
© Sputnik . Max Alpert / Aller dans la banque de photosA partir des années 1960-1970, les dispositifs laser étaient constamment améliorés: il sont devenus de plus en plus puissants et accessibles.
Des chirurgiens effectuent une opération des yeux à l'aide d'un laser à la Clinique des maladies oculaires. 1968. - Sputnik France
3/10
A partir des années 1960-1970, les dispositifs laser étaient constamment améliorés: il sont devenus de plus en plus puissants et accessibles.
© Sputnik . Khrupov / Aller dans la banque de photosLes lasers sont exploités dans la chirurgie et le diagnostic, la soudure et la découpe des matériaux, la métrologie et la chimie. C'est l'un des éléments de base de pratiquement tout laboratoire physique.
Des ingénieurs percent des orifices dans des pièces composites à l'aide d'un laser. 1987. - Sputnik France
4/10
Les lasers sont exploités dans la chirurgie et le diagnostic, la soudure et la découpe des matériaux, la métrologie et la chimie. C'est l'un des éléments de base de pratiquement tout laboratoire physique.
© Photo National Research Nuclear University MEPhILes chercheurs pensent que les technologies laser seront, dans un avenir proche, une interface qui permettra d'exclure pratiquement l'homme du processus de fabrication des objets. Le développement des technologies additives contribue à cette tendance.
Découpe de métal à l'aide d'un laser à fibre ytterbium d'une puissance de 400W avec un manipulateur robotisé. - Sputnik France
5/10
Les chercheurs pensent que les technologies laser seront, dans un avenir proche, une interface qui permettra d'exclure pratiquement l'homme du processus de fabrication des objets. Le développement des technologies additives contribue à cette tendance.
© Photo National Research Nuclear University MEPhILes technologies additives permettront de produire non plus des pièces séparément, mais l'objet dans son entier, qui sera donc une structure complète impossible à créer par une méthode différente.
Le dispositif de soudure par un laser à fibre ytterbium d'une puissance de 5kW et un manipulateur robotisé. - Sputnik France
6/10
Les technologies additives permettront de produire non plus des pièces séparément, mais l'objet dans son entier, qui sera donc une structure complète impossible à créer par une méthode différente.
© Photo National Research Nuclear University MEPhILes plombiers, électriciens et fraiseurs seront des "maillons faibles" susceptibles de manquer de compétences pour créer un objet. Tout ce qui sera nécessaire à l'homme sera alors de créer une technologie, et non de travailler sur une machine. Tout, sauf l'élaboration d'une idée, sera à la portée du laser.
Un étudiant de l'Institut des technologies laser et plasma du MEPhI accomplit un module du concours WorldSkills dans la catégorie Technologies laser en effectuant un marquage couleur du métal au laser. - Sputnik France
7/10
Les plombiers, électriciens et fraiseurs seront des "maillons faibles" susceptibles de manquer de compétences pour créer un objet. Tout ce qui sera nécessaire à l'homme sera alors de créer une technologie, et non de travailler sur une machine. Tout, sauf l'élaboration d'une idée, sera à la portée du laser.
© Photo National Research Nuclear University MEPhIDans le même temps, les exigences envers les capacités créatives de l'homme augmentent car son nouveau rôle est celui d'un développeur qui doit créer un objet virtuel. Toutes les étapes suivantes sont prises en charge par le laser.
Un aspirant à la chaire de physique laser de l'Institut des technologies laser et plasma du MEPhI effectue des réglages sur un dispositif avec un laser à fibre ytterbium d'une puissance de 3,5 kW pour une déposition selon les technologies d'accroissement laser direct. - Sputnik France
8/10
Dans le même temps, les exigences envers les capacités créatives de l'homme augmentent car son nouveau rôle est celui d'un développeur qui doit créer un objet virtuel. Toutes les étapes suivantes sont prises en charge par le laser.
© Sputnik . Evgeny BiyatovD'après Andreï Kouznetsov, directeur par intérim de l'Institut des technologies laser et plasma du MEPhI, le développement de la science des lasers permettra de créer prochainement une horloge qui affichera un retard de seulement une microseconde pour toute la durée de vie de l'Univers et réagira très clairement au changement gravitationnel, mais aussi de maîtriser l'énergie thermonucléaire.
Des aspirants de l'Institut des technologies laser et plasma effectuent les réglages d'une machine avec un manipulateur robotisé et un laser à fibre ytterbium d'une puissance de 400 W. - Sputnik France
9/10
D'après Andreï Kouznetsov, directeur par intérim de l'Institut des technologies laser et plasma du MEPhI, le développement de la science des lasers permettra de créer prochainement une horloge qui affichera un retard de seulement une microseconde pour toute la durée de vie de l'Univers et réagira très clairement au changement gravitationnel, mais aussi de maîtriser l'énergie thermonucléaire.
© Sputnik . Alexey Kudenko / Aller dans la banque de photosLes technologies laser sont capables de réaliser le passage du virtuel au réel très rapidement, et elles couvrent toute la chaîne: l'idée, la réalisation, l'exploitation. C'est pourquoi la science fondamentale n'existe plus.
Une opération de sciage laser d'un cristal de diamant à l'usine d'orfèvrerie de Smolensk Kristall. Photo: RIA Novosti, Alexeï Koudenko - Sputnik France
10/10
Les technologies laser sont capables de réaliser le passage du virtuel au réel très rapidement, et elles couvrent toute la chaîne: l'idée, la réalisation, l'exploitation. C'est pourquoi la science fondamentale n'existe plus.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала