Peur permanente imposée par les radicaux à Deraa: un ex-prisonnier syrien raconte

© Sputnik . Bassem haddadProvince syrienne de Deraa: tout est prêt pour l’évacuation des radicaux vers Idlib
Province syrienne de Deraa: tout est prêt pour l’évacuation des radicaux vers Idlib - Sputnik France
Quelques jours après sa libération, le lieutenant-colonel de l’armée syrienne Tharwan Said, resté plus de quatre ans prisonnier des terroristes qui faisaient régner la peur permanente sur Deraa et sa région, s’est entretenu avec Sputnik de ce qu’était la vie dans cette région avant que les troupes gouvernementales ne la reprennent aux radicaux.

Российская военная полиция в Дераа - Sputnik France
Comment des militaires russes participent-ils au retrait de radicaux de Deraa libérée?
Le lieutenant-colonel de l'armée syrienne, Tharwan Said, récemment libéré de la captivité dans laquelle l'ont tenu plus de quatre ans durant les radicaux qui contrôlaient la région de Deraa, a fait part à Sputnik de son témoignage sur la vie dans cette région du sud de la Syrie récemment libérée du joug des terroristes.

Il y a un peu plus de quatre ans, cet officier de l'armée gouvernementale a été blessé lors des combats dans le gouvernorat de Deraa et est tombé aux mains des terroristes. Il a passé toutes ces années dans la prison qui se trouvait dans le village de Tafas, situé dans cette même province.

L'armée syrienne près de la frontière jordanienne dans la province de Deraa - Sputnik France
Adieux aux armes: à Deraa, des radicaux remettent des dizaines de chars à l’armée syrienne
Selon l'interlocuteur de Sputnik, les habitants de Deraa et de ses environs tenus par les terroristes vivaient dans une peur permanente. Les radicaux réprimaient cruellement la moindre manifestation de mécontentement des civils, c'est pourquoi ces derniers craignaient d'entreprendre quoi que ce soit.

«J'ai été témoin du moment de l'arrivée à Tafas d'un des chefs terroristes venu y annoncer la conclusion de l'accord avec les représentants du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit. La population a ressenti une grande joie, même si les extrémistes ont promis de se venger des radicaux qui se rangeraient aux côtés du gouvernement syrien», a indiqué le lieutenant-colonel Tharwan Said.

This photo provided by Nabaa Media, a Syrian opposition media outlet, shows smoke rising from Tafas village that were hit by Syrian government forces bombardment, in Daraa countryside, southern Syria, Monday, July 2, 2018. - Sputnik France
L’armée syrienne reprend le contrôle de Tafas
L'officier a exprimé toute sa gratitude aux soldats syriens et russes qui avaient risqué leur vie pour libérer Deraa. Il a également apprécié à sa juste valeur les activités du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit qui a énormément contribué à établir le cessez-le-feu dans différentes régions de la Syrie.

Le gouvernement syrien est parvenu le 6 juillet à un accord avec l'opposition armée par l'intermédiaire de militaires russes. Selon cet accord, les radicaux se retireront de toutes les agglomérations de la province de Deraa pour que les administrations y reprennent leurs activités. Les radicaux qui n'acceptent pas la réconciliation avec les autorités syriennes pourront se rendre dans la province d'Idlib.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала