Moscou: l’élimination des terroristes dans le sud syrien est une question de jours

© Sputnik . Dmitriy Vinogradov / Aller dans la banque de photosSyria (image d'illustration)
Syria (image d'illustration) - Sputnik France
Tous les terroristes qui se trouvent dans le sud-ouest de la Syrie seront éliminés dans quelques semaines ou même quelques jours, a déclaré l’ambassadeur russe en Syrie Alexandre Kinchak.

Intervenant sur la chaîne de télévision Rossiya 24, l’ambassadeur russe en Syrie, Alexandre Kinchak, a indiqué que les derniers terroristes encore présents dans le sud-ouest de la Syrie seraient éliminés dans un avenir très proche.

«Lancée au début de l'été, l'opération antiterroriste dans le sud-ouest [de la Syrie, ndlr.] est une réussite et est sur le point d'être achevée. J'espère que la liquidation des organisations terroristes dans ce pays ne prendra plus que quelques semaines ou peut-être même quelques jours», a déclaré le diplomate.

Province syrienne de Deraa: tout est prêt pour l’évacuation des radicaux vers Idlib - Sputnik France
Syrie: l'armée reprend la ville stratégique de Bosra al-Sham

ll a également ajouté que la Russie et les États-Unis pourraient ensemble faire beaucoup pour aider la Syrie à retourner à une vie normale.

«Cela [le retour du pays à une vie normale, ndlr.] exige une reconstruction complète l'économie et de la sphère sociale en Syrie. C'est la responsabilité des autorités syriennes […] Mais ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan. Une aide étrangère est nécessaire, ici la Russie et les Etats-Unis, s'ils sont d'accord sur ce point, peuvent faire beaucoup de choses», a-t-il souligné avant d'ajouter que malheureusement, les pays occidentaux lient jusqu'au présent la fourniture de toute assistance à la Syrie à un changement du pouvoir à Damas.

Après l'entrevue de lundi à Helsinki entre Donald Trump et Vladimir Poutine, l'agence Reuters a évoqué, en se référant à des sources officielles à Washington, la reprise des discussions entre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et son homologue américain James Mattis. Elles avaient été rompues en 2015, sous l'administration américaine précédente.

Les sources de l'agence ne précisent pas s'il pourrait s'agir d'un tête-à-tête ou de discussions téléphoniques. Le Pentagone a refusé de commenter cette information.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала