Les menaces de Trump trollées par Téhéran

© AP Photo / Petr David JosekMohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères
Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères - Sputnik France
Les mises en garde lancées hier à l’Iran par le Président américain n’ont pas impressionné le ministre iranien des Affaires étrangères qui l’a fait savoir via Twitter.

Le chef de la diplomatie iranienne Javad Zarif a fait appel au même réseau social, Twitter, pour troller les menaces que Donald Trump avait adressées lundi 23 juillet à Téhéran.

«Nous ne sommes pas impressionnés. Le monde a entendu des propos encore plus virulents il y a quelques mois. Et les Iraniens les ont entendus, en version plus civilisée, pendant 40 ans», a répliqué le ministre iranien.

Il a ajouté que son pays existait depuis des millénaires et avait vu des empires s'effondrer, «y compris le nôtre qui a duré plus longtemps que la durée d'existence de certains pays».

«Soyez prudent», a-t-il conclu en reprenant l'avertissement de Donald Trump.

Hassan Rohani - Sputnik France
«La mère de toutes les guerres»: l'Iran prévient les USA en cas de conflit
L'actuel échange de piques entre Téhéran et Washington est motivé par la volonté de ce dernier d'obtenir que ses alliés cessent d'acheter du pétrole iranien.

Le Président iranien Hassan Rohani a alors mis en garde Washington contre la détérioration des relations avec Téhéran précisant que «les États-Unis devraient savoir qu'une guerre contre l'Iran serait la mère de toutes les guerres». Il a appelé son homologue américain à «ne pas jouer avec la queue du lion».

Donald Trump a, semble-t-il, été touché au vif.

«Ne menacez plus jamais les États-Unis, sinon vous subirez des conséquences que peu ont connues dans toute l'Histoire. Nous ne sommes plus un pays qui tolérera vos propos déments de violence et de mort. Soyez prudent», avait-il écrit la veille sur Twitter.

Graffiti anti-USA à Téhéran - Sputnik France
Un général iranien qualifie les menaces de Trump de «guerre psychologique»
Dans une récente déclaration le département d'État américain avait fait savoir que Washington s'efforcerait de persuader ses alliés de cesser complètement les achats de pétrole iranien d'ici début novembre 2018. Le secrétaire américain du Trésor, Steven Mnuchin, a annoncé que les États-Unis étaient prêts à frapper de sanctions la Russie, la Chine et tout autre pays qui poursuivrait les achats de pétrole iranien contrairement à la position des États-Unis.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo a annoncé que les sanctions américaines contre le secteur pétrolier iranien entreraient en vigueur le 4 novembre et qu'après cette date, les livraisons de pétrole iranien seraient considérées comme une violation des sanctions.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала