Élection présidentielle en Algérie: y a-t-il un «deal» entre l’armée et les islamistes?

© AP Photo / Anis BelghoulLe Président Abdelaziz Bouteflika votant lors d'une élection
Le Président Abdelaziz Bouteflika votant lors d'une élection - Sputnik France
Le Parti islamiste algérien MSP aurait conclu un accord avec le chef de l’état-major de l’armée algérienne concernant l’élection présidentielle d’avril 2019. C’est ce qu’ont confié des sources au site d’information Algeriepatriotique.

À l'approche de l'élection présidentielle d'avril 2019 en Algérie, Abderrazak Mokri, le président du parti islamiste du Mouvement pour une société de paix (MSP), proche de la mouvance des Frères musulmans*, a lancé une initiative politique de consensus national consistant en une phase de transition où l'armée aura un important rôle à jouer. Selon des sources bien informées, citées par le site d'information Algeriepatriotique dans son édition du 25 juillet, M.Mokri aurait passé un «deal» avec Ahmed Gaïd-Salah, le chef de l'état-major de l'armée algérienne concernant la proposition de son parti.

un lot de cocaïne - Sputnik France
La saisie de cocaïne aura-t-elle des incidences sur l’élection présidentielle en Algérie?
Selon ces sources «le président du MSP, Abderrazak Mokri, aurait passé un "deal" avec le chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd-Salah, selon lequel ce dernier lui assurerait un nombre important de sièges dans le gouvernement qui sera issu de la présidentielle de 2019». La contrepartie à la proposition du général Gaïd Salah est que «le parti islamiste accepterait de s'engager pleinement dans le processus électoral, où Mokri lui-même pourrait jouer le rôle de "lièvre" pour le président sortant», ont-elles ajouté.

Des membres de la police algérienne - Sputnik France
Algérie: que cachent les changements dans les services de sécurité?
Mokri aurait reçu, selon ces mêmes sources, «plusieurs émissaires du général Gaïd Salah depuis la fin du mois de juin dernier, période durant laquelle le leader islamiste était en convalescence suite à une intervention chirurgicale à l'hôpital militaire d'Aïn Naâdja, qu'il a quitté le 20 juin». Durant ces rencontres, le chef du MSP «aurait, ainsi, tenté de séduire le chef d'état-major en lui proposant "une feuille de route" où l'institution militaire devrait superviser les élections présidentielles de 2019», ont-elles conclu.

un lot de cocaïne - Sputnik France
La cocaïne saisie à Oran provoquera-t-elle une crise entre Alger et Washington?
Le MSP, ancien HAMAS (Mouvement de la société islamique), est un parti islamiste algérien qui se réclame du mouvement international des Frères Musulmans*, créé le 6 décembre 1990 par Mahfoud Nahnah. Ce dernier fut son président jusqu'à son décès en 2003. Ses successeurs sont Aboudjerra Soltani (2003-2013) et Abderrazak Mokri (depuis le 4 mai 2013).

Le MSP a participé pour la première fois à l'élection présidentielle de 1995, et à toutes les élections législatives depuis celles de 1997 à l'exception de la dernière qu'il a boycottée.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала