Libérée en Israël, l’icône de la résistance palestinienne appelle à ne pas lâcher

© AFP 2022 ABBAS MOMANIAhed Tamimi
Ahed Tamimi - Sputnik France
Une jeune fille palestinienne a été libérée ce dimanche en Israël après avoir passé huit mois dans une prison. Elle s’est exprimée devant une foule de soutiens rassemblés dans son village.

Ahed Tamimi, une Palestinienne de 17 ans, et sa mère Narimane, emprisonnées depuis la fin de l'année dernière en Israël, ont été libérées dimanche et transférées depuis la prison Sharon jusqu'à leur village en Cisjordanie occupée.

«La résistance continue jusqu'à ce que l'occupation prenne fin», a lancé la jeune fille à la foule venue l'accueillir.

Ahed a été arrêtée après avoir giflé le 15 décembre un soldat israélien qui se tenait contre un mur dans le jardin de la maison familiale. Cette altercation a été filmée et retransmise en direct sur Facebook par sa mère, également incarcérée à la suite de l'incident.

​En mars la jeune fille a été condamnée à huit mois de prison.

Samedi, deux Italiens et un Palestinien ont été arrêtés après avoir peint le visage désormais célèbre de l'adolescente aux longues boucles blondes sur le mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie.

Les Palestiniens considèrent Ahed Tamimi comme un exemple de courage face aux abus israéliens dans les Territoires palestiniens. L'adolescente a été saluée par le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et encensée sur les réseaux sociaux.

​​Jeudi un Palestinien de 17 ans a perpétré en Cisjordanie une attaque à couteau contre trois Israéliens, dont l'un est décédé à l'hôpital des suites de ses blessures.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала