Le Maroc serait en passe d’expulser trente migrants vers la frontière algérienne

© AFP 2022 Mahmud TurkiaMigrants subsahariens
Migrants subsahariens - Sputnik France
Les autorités marocaines s’apprêteraient à expulser 30 migrants subsahariens, dont une femme, vers la frontière algérienne. C’est ce qu’a indiqué la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme, le 30 juillet, dans un communiqué citant la section de la ville de Nador de sa consœur marocaine.

Les autorités marocaines seraient sur le point de refouler 30 migrants subsahariens, dont une femme, selon la section de la ville de Nador (au Maroc) de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) citée dans un communiqué de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH). C'est ce qu'a indiqué le site d'information Tout Sur L'Algérie (TSA) dans son édition du 30 juillet, citant le communiqué de la LADDH.

«Les refoulements de migrants vers la frontière algéro-marocaines ont repris», indique la AMDH de Nador. «Les 30 migrants subsahariens arrêtés hier à Nador et qui étaient au lieu d'enfermement, situé au commissariat de Nador, ont été tous éloignés vers la région de Touissit, à la frontière algérienne», a-t-elle ajouté.

Quelque 600 migrants foncent la frontière entre le Maroc et une enclave espagnole - Sputnik France
Quelque 600 migrants forcent la frontière entre le Maroc et une enclave espagnole (images)
Réagissant à l'information faisant état de l'imminence de cette expulsion, la LADDH «appelle le gouvernement marocain à renoncer à ces opérations d'expulsions, en plein été et chaleur, qui font courir des risques pour la santé et à la vie des migrants», selon le même communiqué.

En conclusion, la Ligue algérienne des droits de l'Homme a appelé les autorités marocaines «au respect des conventions internationales et des droits des migrants demandeurs d'asile et des réfugiés», peut-on lire dans le communiqué.

Algérie - Sputnik France
Que cachent les attaques contre l’Algérie sur la question des migrants?
Au moins 600 réfugiés ont brisé le 26 juillet la clôture qui matérialise la frontière entre le Maroc et la ville autonome espagnole de Ceuta, rapporte La Vanguardia. Selon le média, certains d'entre eux étaient armés de lance-flammes artisanaux. Les migrants ont en outre jeté des bouteilles avec des produits caustiques sur les garde-frontières.

D'après La Croix rouge, au moins 132 d'entre eux ont été blessés; comme l'indiquent les forces frontalières, 22 garde-frontières l'ont également été.

Le média informe qu'au moins 586 personnes se trouvent actuellement dans le centre d'hébergement de migrants de Ceuta.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала