Israël préfère les vieux F-15 aux nouveaux F-35

© AFP 2022 JACK GUEZ Un avion de chasse F-15 israélien se produit lors d'un show aérien à la base de Hatzerim
Un avion de chasse F-15 israélien se produit lors d'un show aérien à la base de Hatzerim - Sputnik France
Les forces aériennes israéliennes préfèrent les vieux F-15 Eagle aux nouveaux F-35 Joint Strike Fighter. Et pour cause: la lutte contre l'ennemi potentiel d'Israël, l'Iran, nécessite des avions à long rayon d'action pouvant embarquer plus de carburant et d'armes, constate le mensuel américain Popular Mechanics.

L'Etat hébreu semble donner la préférence aux vieux F-15 Eagle plutôt qu'aux nouveaux F-35 Joint Strike Fighter. La raison en est toute simple: en cas d'éventuel conflit avec l'ennemi potentiel, l'Iran, le pays aura besoin d'avions à long rayon d'action pouvant embarquer plus de carburant et d'armements.

Missile Arrow 3 israélien - Sputnik France
Confrontation militaire Iran-Israël: qui est le plus fort au combat?
Selon le mensuel américain Popular Mechanics, Israël classe ses forces aériennes en deux catégories: les avions capables de porter des frappes contre les cibles à la frontière avec le Liban et la Syrie et les appareils qui peuvent atteindre des cibles éloignées, mais importantes, telles que des installations nucléaires iraniennes. Tel-Aviv dispose de F-35 pour le premier type de missions et de F-15 pour le second. Bien que plus moderne et plus furtif, le F-35 manque en effet de rayon d'action pour détruire des cibles en Iran.

Pour ce qui est des F-15, ils sont au service d'Israël depuis plus de 40 ans. Le pays a été l'un des premiers à avoir reçu et testé l'avion. Le F-15 fournit une combinaison impressionnante de puissance et de portée qui permet à l'Etat hébreu d'atteindre des cibles inaccessibles à la plupart des appareils de combat. En outre, son exploitation est plus simple et sa maintenance, moins chère.

Benjamin Netanyahu - Sputnik France
L'Iran ou Israël: la Russie doit-elle choisir?
Bien que doté de moyens de communication, d'avionique et de capteurs plus performants, le principal défaut du F-35 est une capacité d'emport peu importante de bombes. Et si les ingénieurs israéliens peuvent moderniser le F-15, leurs capacités pour le F-35 restent très limitées.

Par conséquent, Israël semble préférer suspendre l'achat de F-35, se limitant à seulement 50 appareils, et commander les 25 restants seulement après avoir acquis entre 20 et 25 F-15 2040C modernisés. Ces appareils sont dotés d'un radar performant, d'un capteur infrarouge à longue portée et de la capacité à embarquer jusqu'à 16 missiles air-air AMRAAM de moyenne portée. La version israélienne devrait être dotée également d'un module de liaison pour le partage de données avec d'autres aéronefs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала