Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Partez immédiatement!»: les militaires chinois ne badinent pas avec un avion US

© REUTERS / U.S. NavyMer de Chine Méridionale
Mer de Chine Méridionale - Sputnik France
S'abonner
Un avion de reconnaissance américain a été averti par l’armée chinoise de quitter une zone de la mer de Chine méridionale revendiquée par Pékin. Les journalistes qui étaient à bord de l’appareil ont notamment réussi à prendre des photos des îles artificielles érigées par la Chine.

Des militaires chinois ont ordonné à l'avion espion américain P-8A Poseidon de quitter immédiatement l'espace aérien au-dessus des îles Spratleys dans la mer de Chine méridionale. L'incident a été filmé par des journalistes de CNN qui étaient à bord de l'appareil.

Un B-52 - Sputnik France
Des bombardiers nucléaires américains survolent une nouvelle fois la mer de Chine
L'avion américain était en train de survoler les îles artificielles construites par la Chine dans cette zone contestée lorsqu'il a reçu six avertissements de la part de l'armée chinoise.

«Partez immédiatement et tenez-vous à l'écart afin d'éviter l'incompréhension», ont ordonné les militaires chinois.

En réponse, les membre l'équipage de l'appareil ont déclaré qu'ils poursuivaient «des activités militaires légales au-delà d'espace national aérien des États côtiers» avant tout de même que l'avion n'évacue la zone sans demander son reste.

Une vaste partie de la mer de Chine méridionale qui contient des ressources en pétrole et en gaz est disputée entre la Chine, le Vietnam, les Philippines, Taïwan, l'Indonésie, la Malaisie et Brunei. Pékin, qui affirme que ces territoires appartiennent à la Chine «depuis l'antiquité», y érige des îles artificielles avec des aérodromes et des radars.

Les revendications chinoises sont qualifiées d'«infondées» par de nombreux pays. Pékin, à son tour, accuse les Philippines et le Vietnam d'utiliser le soutien des États-Unis afin d'attiser les tensions régionales.

En 2016, la Cour permanente d'arbitrage de l'Onu avait considéré que la Chine ne pouvait prétendre à une zone économique exclusive du fait de l'occupation de ces îlots artificiels.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала