Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une nouvelle analyse du sang aidera à prédire l’apparition du cancer

© Sputnik . Michail Kirejew / Aller dans la banque de photosMédecine
Médecine - Sputnik France
S'abonner
Des chercheurs britanniques proposent une méthode innovante pour estimer la probabilité de développer un cancer dans les cinq ans. Selon eux, l’analyse du sang et du niveau de concentration de marqueur KIM-1 dans l’organisme d’une personne pourrait permettre d’estimer les risques de développer cette maladie.

Des scientifiques du centre de recherche Cancer Research UK ont proposé d'estimer le potentiel développement d'un cancer à l'aide d'une analyse sanguine. L'étude a été publiée dans la revue Clinical Cancer Research. 

Passer une IRM - Sputnik France
L'IRM permettra de diagnostiquer, mais aussi de soigner le cancer

Les spécialistes expliquent que si une forte concentration du marqueur KIM-1 dans le sang d'une personne est observée, il y a une grande probabilité que dans les cinq années à venir le patient contracte une maladie oncologique. La concentration élevée de ce marqueur dans le sang est liée à des dommages au niveau des reins et s'amasse en réponse à des accumulations toxiques.

Les chercheurs ont réalisé des tests sanguins sur deux groupes de patients, qui avaient à peu à près le même âge et du surpoids, ainsi que d'autres mauvaises habitudes. Les participants du premier groupe avaient des soupçons sur la présence d'un cancer, pendant que les autres participants étaient sains. L'étude a montré que les patients du premier groupe avaient une concentration du marqueur KIM-1 deux fois supérieure au niveau normal. 

Une opération sur une tumeur - Sputnik France
Sept idées reçues sur le cancer qu'il ne faut plus croire
Selon les scientifiques, grâce au diagnostic précoce des reins, les chances d'un traitement fructueux sont largement augmentées.

Auparavant, des chercheurs de l'Université nationale de recherche nucléaire (MEPhI) de Moscou avaient mis au point un nouveau type d'agents de contraste pour imagerie par résonance magnétique (IRM) à base de nanoparticules de silice biodégradables, qui peuvent être utilisées aussi bien pour le diagnostic que pour le traitement des maladies cancéreuses.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала