Après la DGSN et la gendarmerie, l’armée dans le viseur du Président Bouteflika

CC BY-SA 4.0 / Lamraoui.lamin / Ahmed Gaid Salah With the armyLe général de Corps d'armées Ahmed Gaid Salah, chef d'état-major de l'ANP
Le général de Corps d'armées Ahmed Gaid Salah, chef d'état-major de l'ANP - Sputnik France
Dans la ligne des changements qu’il a décidés au sein de la police et de la gendarmerie, le Président Abdelaziz Bouteflika serait sur le point d’achever son entreprise en procédant à des remplacements au sein de l’institution militaire. C’est ce qu’ont indiqué des sources bien informées au site d’information Algeriepatriotique le 17 août.

Après la vague de remplacements dans les corps de la police et de la gendarmerie nationale, le Président algérien Abdelaziz Bouteflika s'apprêterait à opérer un important remaniement au sein de l'Armée nationale populaire (ANP). C'est ce qu'ont confié des sources crédibles selon le site d'information Algeriepatriotique dans son édition du 17 août.

Le média affirme que «nos sources indiquent que des chefs de régions militaires sont concernés par ces mises à la retraite décidées en haut lieu».

Des soldats des forces spéciales algériennes - Sputnik France
De grandes unités de l’armée algérienne passent au crible la frontière Est du pays
Évoquant la raison ayant motivé ces prochains changements au sein de l'ANP, le site d'information affirme qu'ils sont «prévus au sein de l'armée [et] s'inscrivent en droite ligne des "réajustements" que le président Bouteflika entend effectuer dans la perspective de l'annonce de sa candidature pour sa propre succession» à la prochaine élection présidentielle prévue en avril 2019, qu'il veut «calme et sereine».

Lancée après la saisie de 701 kilos de cocaïne du 29 mai dernier dans le port d'Oran, la vague de changements qui agite les corps constitués de l'État algérien a touché en premier lieu la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et la gendarmerie nationale.

L’armée algérienne - Sputnik France
L’armée algérienne apporte une nouvelle clarification quant à la question politique
En effet, après l'éviction du chef de la DGSN, le général-major Abdelghani Hamel, le 26 juin, le nouveau chef de la police algérienne, fraîchement nommé par le Président de la République, le colonel Mustapha Lahbiri, a procédé à d'autres changements dans les directions de la sûreté de plusieurs wilayas (Alger, Oran et Tiapaza). Il a aussi limogé le directeur national des renseignements généraux RG.

L'Otan - Sputnik France
L’armée algérienne et l’Otan développent un projet pour sécuriser les frontières du pays
Par un décret publié au Journal officiel en date du 18 juillet paru le 8 août, le Président Bouteflika a nommé le général Abderrahmane Arrar au poste de chef d'état-major de la gendarmerie nationale en remplacement du général Ghali Belkecir. Le général Ghali Belkecir ne sera ainsi resté qu'un peu plus d'un mois (du 5 juillet au 8 août) au poste de commandant en chef de la gendarmerie nationale après avoir remplacé, le 5 juillet, le général-major Menad Nouba à la tête de cette institution.

Durant son passage à la tête de la gendarmerie algérienne, le général Belkecir a procédé au changement des chefs de cinq commandements régionaux: des wilayas de Blida, d'Oran, de Béchar, d'Ouargla et de Tamanrasset.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала