Maladie étrange en Algérie: après l’hospitalisation de 70 malades, un plan ORSEC déclenché

© SputnikUn hôpital, image d'illustration
Un hôpital, image d'illustration - Sputnik France
Le 22 août au soir, plus de 70 personnes souffrant d’une gastro-entérite sévère ont été admises à l’hôpital de Boufarik, dans la wilaya de Blida. Ces malades soufrent des mêmes symptômes que ceux hospitalisés la semaine passée dans les mêmes conditions. Les causes de l’infection ne sont toujours pas identifiées.

Plus de 70 personnes ont été hospitalisées le 22 août au soir à l'hôpital de Boufarik, dans la wilaya de Blida. Ces patients présentent les mêmes symptômes que ceux admis le 17 août dans le même hôpital, à savoir une gastro-entérite sévère, selon le journal en ligne Ennahar dans son édition du même jour, précisant que les autorités médicales n'arrivent pas encore à définir l'origine de la maladie.

Su-35 - Sputnik France
L’Armée de l’air algérienne devrait se doter de chasseurs russes Su-35 de 4e génération
Une vingtaine de personnes, selon le média, ont été transférées au service de gastro-entérologie à cause de la gravité de leur cas.

Selon la même source, des prélèvements effectués sur les personnes hospitalisées ont été envoyés à l'Institut Pasteur pour des analyses.

Le 20 août, lors d'une conférence de presse conjointe avec le directeur de la prévention au ministère de la Santé, Djamel Fourar, le directeur de l'Institut Pasteur d'Algérie, Zoubir Harat, a démenti la rumeur concernant une possible propagation d'une épidémie de choléra dans la ville de Blida, suite à l'hospitalisation, le 17 août, de 5 membres d'une même famille originaire de la ville, à l'hôpital de Boufarik, souffrant tous d'une gastro-entérite sévère.

Saisie de cocaïne, image d'illustration - Sputnik France
Algérie: que signifie le limogeage du général responsable de l’enquête sur la cocaïne?
«Les analyses préliminaires ont suffi à prouver qu'il ne s'agit nullement de cas de choléra», a affirmé le directeur de l'Institut Pasteur, cité par le site d'information ALG24.

Selon le responsable, l'équipe de spécialistes de l'Institut chargée de ce dossier «continue d'analyser des échantillons envoyés par les hôpitaux de Boufarik à Blida et d'El-Kettar à Alger [où sont hospitalisés les cas enregistrés la semaine passée dans la ville d'Aïn Bessem, dans la wilaya de Bouira, ndlr]», et dont les résultats préliminaires écartent l'hypothèse du choléra.

Hôpital - Sputnik France
Alerte au choléra en Algérie: l’Institut Pasteur rend son verdict
Pour rappel, une maladie inconnue, provoquant à priori les mêmes symptômes qu'une intoxication alimentaire, à savoir des vomissements et une diarrhée, a provoqué le décès de deux personnes et l'hospitalisation de trois autres membres d'une même famille, semant ainsi la panique dans la ville d'Aïn Bessem, selon le journal Le soir d'Algérie dans son édition du 15 août. D'après un membre de la famille, tous les malades hospitalisés présentaient les mêmes symptômes, à savoir un blocage des reins qui va nécessiter des séances de dialyse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала