Al-Qaïda en embuscade en cas de retraite de Daech en Syrie?

© Sputnik . Mikhaïl Voskresenski / Aller dans la banque de photosQuartiers sud de Damas
Quartiers sud de Damas - Sputnik France
Alors que Daech* continue de céder du terrain sur le territoire syrien, une autre organisation terroriste, Al-Qaïda*, pourrait bien prendre sa place et s’opposer à l’instauration de la paix en Syrie, estime le représentant permanent de la Russie auprès de l’Onu, Vassili Nebenzia.

Les réfugiés du camp syrien d'el-Rukban - Sputnik France
Daech et le Front al-Nosra se cachent dans un camp de réfugiés sous les yeux des USA
Le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, Vassili Nebenzia, a commenté la situation en Syrie, précisant qu'une autre organisation terroriste pourrait bien venir remplacer Daech*, actuellement pourchassé hors du territoire syrien.

«Selon nos appréciations, c'est justement Al-Qaïda* et ses alliés qui pourraient, à mesure de la défaite de Daech*, prendre l'initiative pour s'opposer au règlement pacifique du conflit en Syrie», a-t-il déclaré.

Selon lui, la baisse de l'activité de Daech* aurait permis à Al-Qaïda*, dont le financement serait de 20 à 40 millions de dollars par mois, de relever la tête.

Un hélicoptère survolant les montagnes afghanes - Sputnik France
Moscou: des hélicoptères non identifiés livrent des armes à Daech en Afghanistan
Dans le même temps, il a souligné que cette organisation terroriste renforçait ses liens avec ses filières en Afrique du Nord, tentant de contrôler les réseaux criminels et investissant dans des groupes agricoles de pays africains.

Rappelant la position de Moscou, Vassili Nebenzia a également déclaré: «mettre fin à la menace de Daech* et d'Al-Qaïda* ainsi qu'aux organisations qui leurs sont liés n'est possible que si nous joignons tous nos efforts de façon collective.»

Pour rappel, un conflit armé ravage la Syrie depuis mars 2011 et les moyens de le régler sont au centre des discussions organisées à Astana, au Kazakhstan, et à Genève, en Suisse. Le Congrès du dialogue national syrien, organisé à Sotchi, en Russie, le 30 janvier dernier, fut une première tentative de réunir le plus grand nombre de participants à la table des négociations, débouchant sur la décision de créer une commission constitutionnelle à Genève.

*Organisations terroristes interdites en Russie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала