Daily Mail: la marine britannique est incapable de détecter les «sous-marins de Poutine»

© Photo Defense Ministry Press ServiceАтомная подводная лодка Северного флота "Северодвинск" в акватории Баренцева моря перед пуском крылатой ракеты "Калибр"
Атомная подводная лодка Северного флота Северодвинск в акватории Баренцева моря перед пуском крылатой ракеты Калибр - Sputnik France
La Marine britannique n’est pas capable de détecter les nouveaux sous-marins nucléaires russes dans les eaux du Royaume-Uni, indique The Daily Mail. Selon ses sources au ministère britannique de la Défense, les sous-marins russes de nouvelle génération sont plus furtifs que les précédents.

Un sous-marin nucléaire russe du projet 949A Anteï - Sputnik France
Un amiral américain évalue l’efficacité des forces sous-marines russes
L'armée britannique n'est pas capable de repérer les nouveaux «sous-marins de Poutine» au large du Royaume-Uni, annonce le quotidien Daily Mail se référant à ses sources au ministère britannique de la Défense.

Les nouveaux submersibles russes de la classe Iassen (frêne) sont tellement silencieux que les systèmes de défense sous-marins, y compris les sonars, britanniques ne peuvent pas les détecter.

«Le système de propulsion de ce nouveau sous-marin est beaucoup plus sophistiqué. Ainsi, le sous-marin est beaucoup plus silencieux que ses prédécesseurs. Jusqu'à récemment, les sous-marins russes étaient horriblement bruyants», a souligné un des interlocuteurs du journal.

The Daily Mail ajoute que des sous-mariniers russes ont établi une carte des infrastructures énergétiques et des systèmes de télécommunication, dont des câbles internet, dans la Manche. S'ils étaient détruits, le Royaume-Uni serait plongé dans le «chaos et l'obscurité».

Sous-marins nucléaires - Sputnik France
«Rapides et silencieux»: un amiral français a fait l’éloge des sous-marins russes
Un autre objet d'intérêt de sous-marins russes est la base navale britannique de Faslane en Écosse, dont la protection est assurée par le réseau américain d'hydrophones SOSUS développé dans les années 1950.

L'expert en armes nucléaires John Large est persuadé que la Russie a sérieusement progressé dans le domaine de la furtivité des sous-marins.

«Les Russes ont été loin derrière dans la guerre sous-marine, notamment dans le domaine de la furtivité. Mais beaucoup de choses auraient changé. Les commandants russes testent toujours les limites de leurs capacités. Ils deviennent plus sûrs d'eux et agressifs», a constaté M.Large.

De plus, il ne s'est pas montré particulièrement optimiste quant à l'état de la Marine britannique.

«Les positions de la Marine royale sont très probablement plus faibles [que celles de la Marine russe, ndlr] parce que beaucoup de ressources humaines et d'autres moyens ont été concentrés sur les porte-avions», a conclu l'expert.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала