Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Armes chimiques: qui fournit une «alimentation matérielle» aux radicaux depuis l'étranger?

© Sputnik . Valeri MelnikovDes armes chimiques (image d'illustration)
Des armes chimiques (image d'illustration) - Sputnik France
S'abonner
Des radicaux ont bien la possibilité de fabriquer des armes chimiques en Syrie, mais dans le même temps une alimentation matérielle et technique leur provient depuis l’étranger, a communiqué à Sputnik le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Oleg Syromolotov.

Vladimir Poutine - Sputnik France
Poutine: les terroristes à Idlib préparent des provocations notamment à l’arme chimique
Oleg Syromolotov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a commenté au micro de Sputnik la situation concernant la production d'armes chimiques en Syrie.

«Durant des années de combats en Syrie et en Irak voisin, nous avons eu des informations concernant la saisi par des djihadistes de la documentation scientifique et technique concernant la production d'armes chimiques par exemple, dans la bibliothèque spécialisée dans la ville irakienne de Mossoul, ainsi que l'accès à des usines chimiques avec un équipement conforme. Ils ont également initié à la production de substances toxiques des chimistes aussi bien civils que militaires», a-t-il déclaré.

En outre, il affirme qu'une certaine «alimentation matérielle et technique a lieu depuis l'étranger».

Pentagone - Sputnik France
Washington refuse de coopérer avec Moscou à Idlib
Il a par ailleurs souligné qu'il ne voulait pas spéculer au sujet de «l'éventuelle implication de personnes physiques ou juridiques des pays occidentaux dans les livraisons de produits chimiques aux djihadistes syriens».

«Je vais juste dire que des pays occidentaux ne cachent pratiquement pas leurs liens avec ces fameux "Casques blancs". En fait, ils financent ouvertement l'activité subversive de cette organisation et lui accordent un soutien logistique, matériel, technique et autre», a-t-il conclu.

Récemment, Vladimir Poutine avait averti ses homologues iranien et turc, Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan, que des provocations avec recours aux armes chimiques étaient actuellement préparées par des radicaux à Idlib, en Syrie. Les États-Unis, de leur côté, s'attendent à une attaque chimique perpétrée par les troupes de Bachar el-Assad à Idlib.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала