Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou commente le départ d’Iran d’entreprises européennes

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Aller dans la banque de photosЗдание министерства иностранных дел РФ на Смоленской-Сенной площади в Москве.
Здание министерства иностранных дел РФ на Смоленской-Сенной площади в Москве. - Sputnik France
S'abonner
Les États-Unis tentent de contraindre la communauté internationale à «être [à leurs] ordres», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov, qui a indiqué que les entreprises européennes ne devaient pas se plier aux desiderata de Washington et quitter le marché iranien.

Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) - Sputnik France
L'Iran respecte l'accord nucléaire malgré les sanctions, selon l'AIEA
Moscou estime que les entreprises européennes ne doivent pas «être aux ordres» de Washington et se retirer du marché iranien, a annoncé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov dans une interview accordée au quotidien Rossiyskaya Gazeta.

«Le milieu des affaires européen, notamment les grandes entreprises et sociétés, qui sont très liées aux États-Unis, préfèrent se mettre à couvert pour éviter de subir les pressions américaines, y compris en quittant l'Iran ou en limitant leurs relations avec ce pays», a déclaré M.Ryabkov.

Selon lui, les pressions exercées par les États-Unis ont pour objectif d'obliger la communauté internationale à suivre la politique de Washington.

«Nous ne pensons pas que cela soit correct. C'est exactement ce que les États-Unis s'efforcent de faire en essayant de contraindre le monde entier à continuer d'être aux ordres de Washington», a souligné le diplomate.

In this photo released by an official website of the office of the Iranian supreme leader, Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei speaks at a meeting in Tehran, Iran, Wednesday, Oct. 18, 2017 - Sputnik France
Contenir les USA ensemble: le guide iranien propose à Poutine d’élargir la coopération
Le 8 mai dernier, Donald Trump a annoncé que Washington se retirait de l'accord conclu entre l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie et l'Iran, et a restauré les sanctions anti-iraniennes et les sanctions contre les entreprises qui faisaient des affaires avec Téhéran.

Les autres membres de l'accord iranien se sont prononcés contre cette décision de Washington et ont confirmé leur respect de l'accord. Ces pays élaborent des mesures pour protéger leurs entreprises des sanctions américaines.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала