Berlin envoie une frégate en Méditerranée

© AP Photo / Markus SchreiberMarine-Fregatte "Lübeck" (Archivbild)
Marine-Fregatte Lübeck (Archivbild) - Sputnik France
La frégate Oldenburg, navire de la Marine allemande, est entrée lundi en Méditerranée et s’est dirigée vers sa partie orientale, où des bâtiments d’autres membres de l’Otan sont déjà déployés, selon des sites de suivi des activités navales.

Le destroyer américain Carney - Sputnik France
Des navires de l’Otan se rapprochent de la Syrie
Le 17 septembre, la frégate allemande Oldenburg est entrée dans les eaux de la mer Méditerranée, indiquent les sites de suivi des activités navales. Le navire a passé le détroit de Gibraltar et se dirige vers l'est.

La semaine dernière, les médias ont annoncé que la Défense allemande examinait la possibilité d'une participation à une opération des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France contre Damas en cas d'utilisation d'armes chimiques à Idlib, dernier bastion des djihadistes en Syrie.

La chancelière Angela Merkel a déclaré au Bundestag que la perspective d'utilisation d'armes chimiques ne pouvait pas être ignorée et que Berlin devait y répondre.

Le 16 septembre, les bâtiments du 2e Groupe maritime permanent de l'Otan (SNMG2) déployés en Méditerranée orientale, les frégates néerlandaise De Ruyter, canadienne Ville de Québec et grecque Elli, se sont rapprochés des côtes syriennes.

US Navy guided-missile destroyer USS Lassen - Sputnik France
Un destroyer américain équipé de 56 Tomahawk serait entré en Méditerranée
Trois destroyers américains, l'USS Carney, l'USS Ross et l'USS Winston S. Churchill dotés de Tomahawk, se trouvent déjà dans cette zone. S'ajoutent à ceux-ci au moins trois sous-marins nucléaires armés eux-aussi de Tomahawk.

En outre, le sous-marin nucléaire d'attaque de la Royal Navy HMS Talent est entré le 8 septembre dans le détroit de Gibraltar, selon des sites de suivi des activités navales qui précisent que le submersible est doté de 10 missiles de croisière Tomahawk d'une portée allant jusqu'à 1.600 kilomètres.

Fin août, le général de brigade Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a déclaré que les militaires russes avaient constaté que les États-Unis augmentaient leurs vecteurs de missiles de croisière au Proche-Orient.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала