Moscou envoie aux Pays-Bas de nouvelles informations sur le missile ayant abattu le MH-17

© Sputnik . Mikhail VoskresenskiyLe lieu du crash du Boeing malaisien dans le Donbass
Le lieu du crash du Boeing malaisien dans le Donbass - Sputnik Afrique
Moscou a adressé aux Pays-Bas de nouvelles informations concernant le missile ayant abattu le Boeing malaisien 777 au sud-est de l’Ukraine, a affirmé ce mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Les données sur le missile ayant causé le drame du Boeing malaisien du vol MH17, dans le Donbass, ont été envoyées aux Pays-Bas, a communiqué ce mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

«Les informations sur le missile ont été envoyées à la partie hollandaise conformément à leur demande. De plus, comme nous l'avons déjà dit, des spécialistes du groupe conjoint de l'enquête peuvent prendre connaissances de documents présentés, s'ils en ont envie», a-t-il déclaré aux journalistes.

Un fragment du Boeing 777 de Malaysia Airlines tombé dans l'est de l'Ukraine - Sputnik Afrique
La Défense russe présente de nouvelles preuves sur le crash du MH-17 en Ukraine
Dans le même temps, M.Konachenkov a appelé le groupe international de l'enquête à demander des documents d'archives concernant la livraison de ce missile à la 223e division ukrainienne ainsi que concernant ses déplacements et ses formulaires.

Auparavant, le chef du département antiaérien, le lieutenant général Nikolaï Parchine, a signalé que la commission aux Pays-Bas était au courant que le missile livré en Ukraine n'avait jamais été transporté en Russie. Le missile en question a été fabriqué dans l'usine soviétique de Dolgoproudnyy, en 1986, avant d'être livré à l'Ukraine.

Lieu du crash du vol MH17 - Sputnik Afrique
Comité d’enquête russe: l'implication d'un Bouk russe dans le crash du MH17 non confirmée
Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines effectuant un vol d'Amsterdam à Kuala Lumpur s'était écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk où l'armée ukrainienne menait une opération contre les forces d'autodéfense de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Les 298 personnes se trouvant à bord de l'appareil avaient péri dans le crash.

D'après les membres du groupe d'enquête (JIT), l'avion a été abattu par un missile sol-air Bouk tiré depuis le territoire qui était à l'époque contrôlé par les insurgés. Le JIT étudie les données fournies principalement par l'Ukraine et le groupe international d'experts et de journalistes en ligne Bellingcat qui collecte et analyse des informations sur les réseaux sociaux. Bellingcat affirme qu'un système de missiles Bouk aurait été introduit dans le Donbass par des militaires russes et en aurait été évacué après le crash. Les spécialistes ont plusieurs fois qualifié la méthode d'enquête du groupe Bellingcat d'amateurisme et mis en doute ses conclusions.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала