La Russie fait renaître sa Déesse de la guerre, selon les médias US

© Sputnik . Cyrille Kallinikov / Aller dans la banque de photosLe mortier automoteur de 240 mm 2s4 Tulpan
Le mortier automoteur de 240 mm 2s4 Tulpan - Sputnik France
L'armée russe fait a décidé de moderniser son ancienne artillerie de gros calibre, appelée la Déesse de la guerre. Des analystes américains se perdent en hypothèses sur les raisons de cette modernisation.

La Russie a commencé à moderniser son artillerie, anciennement appelée la Déesse de la guerre, annonce la revue The National Interest en se référant à l'Agence de recherches militaires étrangères de l'armée américaine (FMSO).

Il s'agit du mortier de 240 mm 2S4 Tulpan et de l'obusier de 203 mm 2S7 Pion. Les deux sont capables de tirer des obus nucléaires, ce que, comme le note la revue, «l'Otan regretterait beaucoup si la guerre froide se transformait en guerre chaude.»

Le 2S35 Koalitsiya-SV a tiré sur une cible - Sputnik France
Le canon automoteur russe Koalitsiya-SV en action

À la fin de la guerre froide, la Russie avait remisé dans des dépôts la majeure partie de son artillerie de gros calibre, mais elle a actuellement décidé de l'adapter pour parer aux menaces modernes.

«Selon certaines informations, les 2S4 sont modernisés pour être intégrés dans les systèmes actuels de commandement et de gestion», écrivent les analystes de la FMSO.

Toutefois, les analystes ne savent toujours pas pourquoi la Russie fait renaître ses vieilles armes. Selon une hypothèse, cette artillerie serait destinée à «réduire en cendres» les fortifications de l'ennemi. Les analystes estiment également que les obus pour les 2s4 et 2S7 sont moins chers à fabriquer que les missiles balistiques.

Le Tulpan est un mortier automoteur de 240 mm soviétique. Il est destiné à détruire des édifices et des rassemblements de troupes. L'armée soviétique a commencé à s'en doter en 1972 et cet équipement a passé son baptême de feu en Afghanistan.

Le Pion est un obusier automoteur de 203 mm soviétique. Il est destiné à détruire des sites de grande importance et des moyens d'attaque nucléaire se trouvant à une distance allant jusqu'à 47 km. L'armée soviétique s'en est équipée en 1975 et sa production a continué jusqu'à la chute de l'Union soviétique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала