Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Erdogan promet de continuer à importer du gaz iranien malgré les sanctions US

© REUTERS / Wolfgang Rattay Recep Tayyip Erdogan
Recep Tayyip Erdogan - Sputnik France
S'abonner
La Turquie continuera d’acheter du gaz naturel iranien, en dépit des sanctions américaines contre Téhéran, a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan lors de l’Assemblée générale de l’Onu à New York.

La chute de la livre turque n'est pas liée aux relations diplomatiques avec Washington, a annoncé le Président turc Recep Tayyip Erdogan dans une interview exclusive accordée à Reuters en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, soulignant que les difficultés économiques du pays avaient été exagérées.

Iran - Sputnik France
Washington compte empêcher qui que ce soit de contourner les sanctions contre l’Iran
La Turquie continuera d'acheter du gaz naturel iranien, en dépit des sanctions américaines contre Téhéran, a indiqué M.Erdogan lors de l'assemblée annuelle de l'Onu à New York.

Auparavant, M.Erdogan avait appelé à mettre un terme à la domination du dollar dans les échanges commerciaux internationaux, en accusant les États-Unis de se comporter comme un «loup sauvage». 

La livre turque a enregistré une dégringolade vertigineuse face au dollar après le refus des autorités d'Ankara de libérer le pasteur américain Andrew Brunson soupçonné de participation à une «organisation terroriste». Le vendredi 10 août, le cours de la livre par rapport au dollar a atteint un minimum historique, tombant jusqu'à 5,96 livres pour un dollar.

Iran, Teheran - Sputnik France
Iran: l’UE trouve un moyen pour échapper aux sanctions américaines
Suite à l'annonce de nouvelles taxes douanières américaines sur l'acier et l'aluminium turcs, la livre a plongé encore davantage, jusqu'à 6,46 livres pour un dollar.

Le 8 mai dernier, Donald Trump avait annoncé que Washington se retirait de l'accord sur le nucléaire iranien conclu entre l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie et l'Iran. En sortant de cet accord, Donald Trump a rétabli une série de lourdes sanctions visant notamment les entreprises ou pays étrangers qui continueraient de faire des affaires avec Téhéran.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала