Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Jordanie aspire à ouvrir ses frontières avec la Syrie

© AFP 2021 Ramzi HaidarAmán, capital de Jordania
Amán, capital de Jordania - Sputnik France
S'abonner
Le ministre des Affaires étrangères du Royaume de Jordanie, Ayman Safadi, a déclaré à Sputnik que son pays planifiait de rouvrir sa frontière avec son voisin syrien, auparavant fermée en réaction au conflit déchirant le pays.

La Jordanie veut rouvrir sa frontière avec la Syrie et est en train de coordonner les différents détails techniques, a affirmé à Sputnik le ministre des Affaires étrangères du Royaume, Ayman Safadi.

«Dans le principe, nous voulons rouvrir les frontières, le comité technique tient maintenant des réunions pour discuter des détails, ce qui permettra de procéder à l'ouverture», a signalé M.Safadi.

«Une fois que l'on s'accordera sur les détails, nous pourrons aller de l'avant», a-t-il résumé, ajoutant qu'initialement les frontières avaient été fermées à cause des tensions entourant la Syrie.

Syrian army troops during an assault on the city of Halfaya in the north of the Hama Governorate - Sputnik France
L’armée syrienne reprend l’offensive contre Daech dans le sud de la Syrie
Pour rappel, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan se sont entendus à Sotchi afin de mettre en place une zone démilitarisée large de 15 à 20 km le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés dans le gouvernorat d'Idlib d'ici au 15 octobre. Les ministres de la Défense russe et turc ont signé de leur côté un mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade d'Idlib. L'un des points de ce mémorandum prévoit la réouverture des routes Alep-Lattaquié et Alep-Idlib avant la fin de l'année en cours.

Le gouvernorat d'Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015. Les membres de groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation. Des membres du Front al-Nosra* et de Daech* y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie, dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long de la frontière israélienne et jordanienne.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала