Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump sur son discours à l'Onu: «Ils n’ont pas rigolé contre moi»

© REUTERS / Shannon StapletonU.S. President Donald Trump addresses the 73rd session of the United Nations General Assembly at U.N. headquarters in New York, U.S., September 25, 2018
U.S. President Donald Trump addresses the 73rd session of the United Nations General Assembly at U.N. headquarters in New York, U.S., September 25, 2018 - Sputnik France
S'abonner
Lors d'une conférence de presse, le Président des États-Unis a déclaré que l'auditoire de l'Assemblée générale de l'Onu ne s’était pas moqué de lui lors de son long discours prononcé ce mardi, mais avait au contraire rigolé avec lui.

Donald Trump a déclaré que les rires des personnes présentes dans la salle lors de son discours à l'ouverture de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations unies n'étaient pas dirigés contre lui.

«Ils n'ont pas rigolé de moi. Ils ont rigolé avec moi, c'était amusant, ce n'étaient pas des rires dirigés contre moi», a ainsi déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a été interrogé sur cet épisode. Le dirigeant américain n'est toutefois pas allé jusqu'à expliquer d'où il tirait cette certitude.

Le discours de Donald Trump à l'Onu - Sputnik France
Le discours de Donald Trump à l'Onu
Dès les premières minutes de son discours devant l'Assemblée générale de l'Onu, Donald Trump a provoqué les rires de la salle en louant les succès de son administration, affirmant notamment que son administration «avait accompli plus en moins de deux ans que presque n'importe quelle administration dans l'histoire de notre pays». Face aux rires de l'audience qui s'en sont ensuivis, il avait reconnu tout sourire qu'il ne «s'attendait pas à cette réaction».

Pendant son discours, il a également appelé à isoler le régime «corrompu» de Téhéran ainsi qu'à combatte le socialisme.

Le Président Trump était à l'origine censé être le deuxième intervenant après le Brésil, mais arrivé trop tard, le deuxième discours a été prononcé par le Président équatorien Lenin Moreno.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала