Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Front al-Nosra aurait accepté l’ultimatum sur sa dissolution, selon des médias syriens

© AFP 2021 Muhammad HAJ KADOURSyrian province of Idlib
Syrian province of Idlib - Sputnik France
S'abonner
À l’issue de réunions avec des agents du renseignement turc, les chefs du groupe Front al-Nosra* ont accepté l’ultimatum d’Ankara de se dissoudre et de retirer leurs troupes de la zone démilitarisée établie par la Russie et la Turquie dans le gouvernorat d’Idlib, indique le journal Al-Watan.

Idlib - Sputnik France
Damas espère qu’il ne faudra pas avoir recours à la force à Idlib, mais en a le droit
Le groupe terroriste Front al-Nosra* a accepté l'ultimatum de la Turquie de dissoudre ses troupes dans le gouvernorat syrien d'Idlib et de se retirer de la zone démilitarisée, annonce le journal syrien Al-Watan.

Selon ses sources, cette décision a été prise lors de la série de rencontres entre les leadeurs de cette organisation, y compris Abou Mohammed al-Joulani, et des agents du renseignement turc.

Ce processus prendrait près de trois mois et serait réalisé en plusieurs étapes. Tout d'abord, les terroristes devraient retirer leurs armements lourds dans les jours à avenir.

En dehors des groupes armés, l'administration civile, contrôlée par ces terroristes, sera dissoute.

Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine - Sputnik France
Opposition syrienne: «Nous soutenons l’accord sur Idlib»
Le gouvernorat d'Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015. Les membres des groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs, à Deraa et dans la Ghouta orientale ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation. Des membres du Front al-Nosra* et de Daech* y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie, dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long des frontières israélienne et jordanienne.

Pour rappel, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan se sont entendus à Sotchi afin de mettre en place une zone démilitarisée large de 15 à 20 km le long de la ligne de contact entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition armés dans le gouvernorat d'Idlib d'ici au 15 octobre. Les ministres de la Défense russe et turc ont signé de leur côté un mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade d'Idlib. L'un des points de ce mémorandum prévoit la réouverture des routes Alep-Lattaquié et Alep-Idlib avant la fin de l'année en cours.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала