Des migrants italiens tabassent des policiers à cinquante contre deux

© AFP 2022 JEAN-CHRISTOPHE MAGNENETPolice italienne
Police italienne - Sputnik France
Un migrant a agressé deux policiers italiens près d’un centre de migrants, avant qu'un groupe d'autres réfugiés n’afflue sur les lieux, causant des blessures aux agents et brisant le septum nasal de l’un d’entre eux, relate la presse italienne.

Deux policiers italiens voulaient arrêter un citoyen gambien en fuite, ce qui leur a valu d'être encerclés par tout un groupe de migrants tentant de le libérer, relate le journal Corriere della Sera.

«Ils étaient 50, contre nous deux. Néanmoins, nous avons finalement réussi à le menotter», ont indiqué les policiers sous le couvert de l'anonymat, selon le journal.

Police allemande - Sputnik France
La police allemande tabasse violemment un homme noir non armé à Berlin (vidéo)
Le soir du 5 octobre, aux abords de Borgo Mezanone, à 15 kilomètres du centre régional de Foggia, les agents de la force publique ont été encerclés et agressés en face d'un grand centre de migrants, le troisième plus grand d'Italie.

Selon les médias italiens, des dizaines de réfugiés ont déployé des efforts considérables pour arracher à la police Omar Jallow, un Gambien de 26 ans. Jallow avait déjà été condamné pour un certain nombre de crimes. Les policiers ont dû d'abord poursuivre le délinquant avec leur voiture de patrouille, puis s'enfoncer plus profondément dans le centre pour le rattraper.

Le Gambien se trouvait au départ à l'intérieur d'une voiture lorsqu'un policier a voulu l'arrêter. Au lieu d'obtempérer, il a appuyé sur l'accélérateur, essayant de frapper des agents. Lors de la poursuite, le conducteur a également tenté de les pousser dans le fossé.

police - Sputnik France
Quand les policiers français sont identifiés, traqués et attaqués
Lorsqu'il a abandonné sa voiture non loin du centre, il a tenté de s'enfuir en incitant les agents à le poursuivre à pied. Lorsque les autres immigrants se sont joints à eux, ils ont frappés les policiers et leur ont «donné des coups de pied, lancé des pierres et des bouteilles». Les policiers ont appelé des renforts, et après l'arrivée de quatre autres voitures de patrouille, les assaillants ont pris la fuite.

Les deux gardiens de la paix ont été blessés et ont reçu une assistance médicale, l'un d'eux ayant même subi une fracture du septum nasal.

Le Gambien est actuellement dans un centre de détention, accusé d'avoir infligé des lésions corporelles et d'avoir résisté à une arrestation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала