Un mécanicien aurait par hasard tiré d’un canon sur le F-16 en Belgique (photo)

© Sputnik . Alessandro Garofalo/Files F-16
F-16 - Sputnik France
Quelques jours après l’explosion au sol d’un F-16 en Belgique apparaissent de nouveaux détails sur le déroulement de l’accident qui a fait des blessés. Il a été signalé qu’un technicien aurait accidentellement tiré d’un canon d’un autre avion F-16 stationné sur la base aérienne.

Le 11 octobre, un technicien qui effectuait des travaux de maintenance aurait apparemment ouvert le feu sur la ligne de vol, sur la base de Florennes, en Belgique, ce qui a provoqué la destruction d'un F-16, selon Avio News qui expose de nouveaux détails sur le déroulement de l'accident.

D'après le magazine Scramble, le mécanicien qui travaillait à ce moment-là sur un autre F-16 a par inadvertance activé le canon Vulcan M61A-1. Apparemment, celui était chargé et des projectiles ont touché le F-16. ll est signalé que le F-16 qui a été détruit par des tirs de canon a rapidement pris feu et a explosé parce qu'il était rempli de carburant et prêt à effectuer une sortie dans l'après-midi.

Se référant à des sources militaires, Le Soir avait précédemment indiqué que le chasseur-bombardier avait été complètement détruit jeudi par une explosion survenue lors de travaux de maintenance sur la base de Florennes et que deux techniciens avaient été blessés et soignés sur place. Selon un communiqué diffusé par la Défense, «un incendie s'est déclaré au cours de travaux de maintenance sur un F-16. L'avion a brûlé. Un deuxième avion a subi des dommages collatéraux».

A Belgian Air Force F-16 fighter jet during the Malta International Airshow at Malta International Airport, outside Valletta, Malta, September 27, 2015 - Sputnik France
Un F-16 détruit par une explosion en Belgique

Plus tard, reprenant des informations de la VRT, la RTBF avait annoncé que l'appareil avait été touché par des munitions d'entraînement de l'armée.

La base aérienne de Florennes abrite le 2e Wing Tactique qui compte plus d'un millier de militaires et 30 avions F-16 répartis en deux escadrilles faisant partie de la Force de réaction de l'Otan, la NATO Response Force ou NRF.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала