Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Russie vs Europe, état de guerre froide? La Première ministre norvégienne ne le pense pas

© AFP 2021 KENA BETANCURNorway's Prime Minister Erna Solberg (File)
Norway's Prime Minister Erna Solberg (File) - Sputnik France
S'abonner
Erna Solberg, Première ministre norvégienne, estime qu’il n’est pas question d’un état de guerre entre la Russie et l’Europe ou d’une situation d’intimidation.

Répondant à une question portant sur les éventuelles perspectives de nouvelle guerre froide de l'Europe avec la Russie, Erna Solberg, chef du gouvernement norvégien, a fait savoir qu'il ne s'agissait pas de cela.

«Je ne pense pas que nous nous trouvons de nouveau en état de guerre froide, dans une situation d'intimidation. J'estime qu'il y a des possibilités d'avancer, nous devons utiliser les moyens diplomatiques et politiques pour améliorer les relations internationales», a répondu la Première ministre norvégienne à une question de journalistes posée dans le cadre du Körber Global Leaders Dialogue qui s'est tenu à Berlin.

The aircraft carrier group of the United States Navy led by USS Harry S. Truman, front, and a ship escort are seen leaving the port of Norfolk heading for the Middle East - Sputnik France
L’Otan prépare ses troupes à une invasion de la Norvège par la Russie
Erna Solberg a rajouté que la Norvège «développait de manière pragmatique les relations avec la Russie» ayant souligné qu'après qu'Oslo se soit joint aux sanctions américaines et européennes imposées contre Moscou, la coopération militaire avec la Russie s'est considérablement réduite.

«Nous avons vu ce qui s'est passé en Crimée et nous avons pris les mesures nécessaires. Nous devons assurer notre sécurité», a aussi fait savoir la Première ministre norvégienne.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum qui s'est tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine, consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par Kiev et ses partenaires occidentaux, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала