Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump menace le Honduras de lui couper les vivres s’il ne stoppe pas ses 2.000 migrants

© AP Photo / Eric Gay, FileA group of immigrants from Honduras and El Salvador, who crossed the U.S.-Mexico border illegally, are stopped in Granjeno, Texas
A group of immigrants from Honduras and El Salvador, who crossed the U.S.-Mexico border illegally, are stopped in Granjeno, Texas - Sputnik France
S'abonner
Le Président américain a haussé le ton ce 16 octobre en demandant au Honduras de stopper les quelque 2.000 Honduriens partis il y a quatre jours en direction des États-Unis. Le locataire de la Maison-Blanche menace de couper l’aide américaine à cet État d’Amérique centrale.

«Les États-Unis ont fermement averti le Président du Honduras que si la large caravane de gens qui se dirigent vers les États-Unis n'est pas stoppée et renvoyée au Honduras, plus aucune aide et plus aucun financement ne seront accordés au Honduras avec effet immédiat!»

C'est par le biais de Twitter, son média favori, que le Président des États-Unis a lancé un avertissement au Honduras. Le 13 octobre, environ 2.000 Honduriens sont partis de la ville de San Pedro Sula, située à 180 km au nord de la capitale Tegucigalpa. Le but de leur périple? Rejoindre ce qui est pour eux la terre promise: les États-Unis. Cependant, en dehors du fait qu'ils ne sont pas les bienvenus pour le locataire de la Maison-Blanche, les autorités du Guatemala ont d'ores et déjà prévenues qu'elles interdiraient l'entrée dans leur pays aux migrants.

Une caravane de migrants d’Amérique centrale se dirige vers les États-Unis - Sputnik France
Une caravane de migrants d’Amérique centrale se dirige vers les États-Unis
​Ce n'est pas la première fois que Donald Trump demandent à un État d'Amérique centrale de stopper une caravane de migrants. Fin mars, il avait déjà exigé des autorités mexicaines qu'elles arrêtent un groupe de Centraméricains en route pour le pays de l'Oncle Sam. D'après des chiffres de l'Onu, ce ne sont pas moins de 500.000 personnes qui traversent illégalement la frontière sud du Mexique chaque année pour remonter par la suite vers les États-Unis. À ce jour, l'administration Trump n'a toujours pas réussi à faire voter par le Congrès les fonds nécessaires à la construction de son mur à la frontière américano-mexicaine.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала