Affaire Khashoggi: le roi et le prince héritier expriment leurs condoléances à sa famille

© Photo Russian Defense Ministry / Aller dans la banque de photosKing Salman bin Abdulaziz Al Saud of Saudi Arabia during a meeting with Russian Defense Minister Sergei Shoigu. The image is a handout provided by a third party. Only for internal editorial use. Archiving, commercial use and promotion are prohibited
King Salman bin Abdulaziz Al Saud of Saudi Arabia during a meeting with Russian Defense Minister Sergei Shoigu. The image is a handout provided by a third party. Only for internal editorial use. Archiving, commercial use and promotion are prohibited - Sputnik France
Le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et le prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud ont exprimé leurs condoléances dans une conversation avec le fils du journaliste Jamal Khashoggi, Salah, a indiqué l'agence SPA.

The president of Turkey Recep Tayyip Erdogan during the trilateral meeting between Turkey, Russia and Iran - Sputnik France
Erdogan promet de raconter «la vérité nue» sur la mort de Jamal Khashoggi
A la suite de la confirmation de la mort du journaliste saoudien Jamas Khashoggi dans au consulat saoudien à Istanbul, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et le prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud ont téléphoné son fils Salah pour lui présenter leurs condoléances, a annoncé l'agence SPA.

Le fils du journaliste a remercié le roi et le prince héritier pour le soutien, a ajouté l'agence.

Dimanche, les dirigeants américain et turc ont tenu également un entetien téléphonique et se sont accordés sur le fait qu'il fallait éclaircir les circonstances de la mort de Jamal Khashoggi, selon la chaine Haber turk.

Police - Sputnik France
Les incohérences dans l’affaire Khashoggi relevées par les internautes
Plus tôt dans la semaine, l'Arabie saoudite a fini par reconnaître la mort du journaliste, disparu début octobre au consulat saoudien à Istanbul. Riyad assure que Jamal Khashoggi a été tué dans une rixe et dément avoir ordonné qu'il soit assassiné.

Par la suite, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a qualifié la mort du journaliste d'«énorme et grave erreur» et a dit «ne pas savoir où se trouve son corps».

L'Allemagne, la France et le Royaume-uni ont vivement condamné le meurtre du journaliste saoudien et ont exigé de leur fournir une clarification d'urgence.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала