Le nouveau danger inattendu des vols spatiaux expliqué par la science

© Photo Roskosmos / Aller dans la banque de photosCosmonautes russes sortis dans l'espace
Cosmonautes russes sortis dans l'espace - Sputnik France
Rester longtemps dans des conditions de micropesanteur nuit au fonctionnement du cerveau tandis que la période de rétablissement peut durer jusqu’à un an, affirment des scientifiques.

Un groupe international de chercheurs a établi qu'un long voyage dans l'espace nuit à la santé, relate le portail EurekAlert. Pour arriver à ce constat, les spécialistes ont examiné dix cosmonautes ayant passé 189 jours en moyenne à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Les participants à l'expérience ont passé un IRM avant et après un vol. Un contrôle a également été réalisé sept mois après leur mission.

Station spatiale internationale (ISS) - Sputnik France
Des milliers de vers seront envoyés dans l'espace pour vivre à bord de l’ISS
Les résultats obtenus ont montré que la quantité de matière grise, composée de neurones, était réduite par rapport à la quantité initiale. Sept mois n'ont pas suffi à récupérer la quantité de départ.

Néanmoins, les scientifiques soulignent qu'à l'heure actuelle, il est difficile d'affirmer quel impact ont ces changements sur les capacités cognitives des cosmonautes.

En revanche, il est déjà établi que rester longtemps dans des conditions de micropesanteur fait diminuer la vue, ce qui pourrait être le résultat de la tension exercée par le liquide cérébro-spinal sur la rétine et le nerf optique.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала