Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un satellite israélien aurait pris en photo les S-300 fournis par Moscou à la Syrie

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosUn système de missiles S-300 (archive photo)
Un système de missiles S-300 (archive photo) - Sputnik France
S'abonner
Les systèmes de missiles de défense antiaérienne S-300 que la Russie a fourni à la Syrie auraient déjà été déployés dans le nord-ouest du pays, d’après la société israélienne iSi qui a publié des photos satellite d’un lieu de stationnement présumé des S-300.

Un satellite israélien a localisé un lieu de déploiement possible des systèmes de missiles sol-air S-300 récemment livrés par la Russie à la Syrie, a affirmé samedi l’opérateur israélien de satellites ImageSat International (iSi), publiant plusieurs photos.

​Selon iSi, une base de défense antiaérienne syrienne serait en chantier au nord-ouest de la ville de Masyaf, à moins de 1,3 km d’une batterie de S-400 russes. Sur ces clichés faits le 22 octobre, on verrait de larges véhicules couverts de filets de camouflage qui pourraient être des S-300, d’après l’opérateur israélien.

​Une autre photo datant du 24 octobre montre ce qui pourrait être quatre rampes de lancement de S-300.

Sistema de defensa antimisiles S-300 - Sputnik France
EXCLUSIF Ce que changent les S-300 en Syrie, selon un haut gradé syrien
Dans le même temps, iSi affirme que les batteries ne seraient pas encore opérationnelles.

L’armée gouvernementale syrienne n’a pas commenté ces informations.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait annoncé le 2 octobre que la Russie avait livré plusieurs batteries S-300 à la Syrie comprenant au total 49 véhicules. D’après le ministre, les spécialistes syriens seront formés au maniement de ces systèmes au cours des trois prochains mois.

La livraison des S-300 à la Syrie est intervenue après que la défense antiaérienne syrienne a détruit par inadvertance un Iliouchine Il-20 russe lors d'un raid de l'aviation israélienne. Moscou a accusé les forces aériennes de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a de son côté affirmé qu'Israël ne pouvait pas abandonner ses opérations en Syrie, malgré la livraison de systèmes de missiles antiaériens russes S-300.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала