Vladimir Poutine évalue la situation à Idlib

© AP PhotoIdlib (archive photo)
Idlib (archive photo) - Sputnik France
Étant donné que les radicaux présents dans le gouvernorat d'Idlib ne cessent d’effectuer des attaques, malgré les efforts de la Turquie et sa coopération avec la Russie sur cette zone démilitarisée, Moscou se réserve le droit d’aider Damas à lutter contre ces provocations, a déclaré Vladimir Poutine après le sommet sur la Syrie à Istanbul.

Рабочий визит президента РФ В. Путина в Турцию - Sputnik France
Macron donne son avis sur le règlement syrien suite au sommet à Istanbul
Les attaques de radicaux présents dans le gouvernorat d'Idlib ne cessent pas, a constaté Vladimir Poutine à l'issue du sommet d'Istanbul sur la Syrie.

«Un pilonnage d'artillerie a été récemment effectué en direction d'Alep. Ces derniers un ou deux mois, nos forces de lutte antiaérienne ont abattu 50 aéronefs près de notre base à Hmeimim», a affirmé M.Poutine.

Dans ce contexte, Moscou n'exclut répondre aux actions des djihadistes dans la zone démilitarisée d'Idlib.

«La Russie se réserve le droit de soutenir le gouvernement syrien, si les terroristes réalisent des provocations dans la zone d'Idlib», a affirmé le Président russe.

Il a également indiqué l'importance de la coopération entre Moscou et Ankara sur cette question.

«Tout ce que nous faisons avec nos partenaires et amis turcs dans ce domaine répond à nos objectifs. Nous souhaitons assurer la démilitarisation de la zone d'Idlib sur une distance de 15 à 20 kilomètres pour qu'elle soit libre d'armes lourdes et de différents groupes radicaux», a souligné M.Poutine.

Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense - Sputnik France
Les ministres de la Défense russe et turc évoquent la Syrie à Istanbul
Selon lui, la partie turque respecte ses obligations dans le cadre des accords de Sotchi entre la Russie et la Turquie sur la zone démilitarisée entre les forces gouvernementales et les groupes d'opposition à Idlib. Toutefois, il y a encore beaucoup de choses à faire.

«Nous voyons que c'est un travail difficile et nous entendons continuer à coopérer avec la Turquie dans cette direction», a ajouté le chef de l'État russe.

Le sommet entre la France, la Russie, la Turquie et l'Allemagne sur la Syrie s'est déroulé ce samedi 27 octobre à Istanbul. La situation en Syrie, l'accord sur Idlib et le règlement politique étaient à l'ordre du jour.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала