La Turquie aurait bombardé des positions kurdes dans le nord de la Syrie

© AP Photo / Mursel CobanTurkish army's armored vehicles and tanks drive in Syrian town of Ayn al-Arab, also known as Kobani, as they return from the Ottoman tomb in Syria, Sunday, Feb. 22, 2015
Turkish army's armored vehicles and tanks drive in Syrian town of Ayn al-Arab, also known as Kobani, as they return from the Ottoman tomb in Syria, Sunday, Feb. 22, 2015 - Sputnik France
Des forces turques auraient pilonné des positions des Unités kurdes de protection du peuple (YPG) situées à l'est de l'Euphrate, ont indiqué dimanche des médias turcs.

Des positions des Unités kurdes de protection du peuple (YPG), à l'est de l'Euphrate (nord de la Syrie), ont été dimanche la cible de bombardements de l'armée turque, a annoncé l'agence Anadolu.

Крест на ступеньках в деревне на северо-востоке Сирии - Sputnik France
En Syrie, les chrétiens face à un nettoyage ethnique de la part des Kurdes?
Les frappes ont été réalisées sur la région de Zor Magar, à l'ouest du district syrien d'Ayn al-Arab, pour y mettre fin à des «activités terroristes», a précisé l'agence.

Des terroristes de Daech* ont profité samedi d'une tempête de sable pour attaquer par surprise les positions des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans la ville de Hadjin, située à l'est de l'Euphrate. Les FDS ont repoussé cette offensive. Comme l'a rapporté dimanche la chaîne de télévision Al-Hadas, les Kurdes ont éliminé 24 terroristes de Daech* mais ont perdu 68 hommes.

Ankara estime que les YPG sont affiliées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) considéré comme terroriste en Turquie. Fin septembre, Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé que la Turquie accordait «une grande importance à ce que les terroristes soient éliminés des régions contrôlées par le Parti de l'Union démocratique (PYD) et les YPG». Il a également exprimé l'espoir que la Russie soutiendrait la Turquie dans son combat contre le PYG et les YPG, bien que Moscou ne les considère pas comme terroristes.

La Turquie mène depuis le 20 janvier 2018 l'opération Rameau d'olivier dans le canton syrien d'Afrine contre les YPG et le PYD. Damas a condamné cette intervention turque, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала