Des «membres» du KKK posent devant un centre islamique en Irlande du Nord (photos)

© AFP 2022 Karin ZEITVOGELKu Klux Klan
Ku Klux Klan - Sputnik France
Un groupe déguisé en membres du Ku Klux Klan s'est photographié dimanche soir, 28 octobre, devant un centre islamique en Irlande du Nord provoquant de vives réactions au sein de la communauté locale.

Un incident, impliquant un groupe déguisé en membres du Ku Klux Klan et survenu le 28 octobre près du centre de la communauté islamique du Bangladesh à Newtownards en Irlande du Nord, a suscité une grande colère après la diffusion des images en question sur les médias sociaux, relate le journal The Independent.

Période difficile pour United Airlines: cette fois un passager a été piqué par un scorpion - Sputnik France
Un avion effectuant un vol Rome-Chicago atterrit en Irlande suite à une alerte à la bombe
Ces photos mises en ligne montrent huit individus encagoulés avec les poings levés.

«Ce comportement doit être condamné sans appel. Ce n'est ni marrant ni amusant», a indiqué au journal un député du Parti unioniste démocrate, Jim Shannon. «La police a confirmé qu'elle traitait cet incident comme un crime motivé par la haine et cela à juste titre. La communauté musulmane contribue beaucoup à la société d'Irlande du Nord. Tout le monde a le droit d'y vivre.»

Les photos ont également été qualifiées d'«inacceptables» et de «dégoûtantes» par Kellie Armstrong, une députée du Parti de l'Alliance d'Irlande du Nord.

«Tout le monde connaît l'histoire du Ku Klux Klan», a-t-elle confié au Belfast Telegraph, «ce qu'ils (les personnes photographiées, ndlr) défendent, ce sont les crimes commis par le Ku Klux Klan et les idées véhiculées par ce groupe. Ces accoutrements n'étaient pas une erreur ou un choix déplacé.»

une mer - Sputnik France
«Vengeance historique»: un bateau nommé d'après Cromwell coule en naviguant vers l'Irlande
«Nos enquêtes sont en cours et nous traitons cela comme un crime motivé par la haine», a de son côté assuré la police. «Les crimes de haine, sous toutes leurs formes, sont totalement inacceptables. Il est de la responsabilité de chacun d'entre nous de veiller à vivre dans une société où la diversité est respectée.»

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que ce centre islamique devient la cible d'une action islamophobe. En 2015, la police a ouvert une enquête après que des activistes de Britain First, accompagnés de leur dirigeant, Paul Golding, ont publié des photos d'eux-mêmes près du centre, à l'extérieur d'un bâtiment qu'ils ont qualifié à tort de mosquée. En août 2017, une tête de cochon a été laissée sur le seuil du centre islamique et des graffitis racistes ont été tagués sur les murs voisins, disant notamment que «les violeurs musulmans doivent s'en aller».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала