Comment la Russie forme-t-elle des spécialistes militaires pour les armées d’autres pays?

© SputnikL'Académie militaire spatiale russe Mojaïski (VKA) de Saint-Pétersbourg
L'Académie militaire spatiale russe Mojaïski (VKA) de Saint-Pétersbourg - Sputnik Afrique
La coopération militaro-technique de la Russie avec les pays étrangers ne se limite pas aux seules livraisons d’armes. La formation d’officiers pour les armées étrangères dans les établissements d’enseignement du ministère russe de la Défense y tient une place très importante. Le colonel Vladimir Khomitch en parle à Sputnik.

L'Académie militaire spatiale russe Mojaïski (VKA) de Saint-Pétersbourg, qui figure parmi les plus anciens établissements d'enseignement militaire de Russie, forme des spécialistes tant pour l'armée russe que pour celles de pays d'Asie, d'Amérique latine et d'Afrique, a raconté à Sputnik le colonel Vladimir Khomitch, chef de la faculté spéciale de la VKA.

Un char T-90S - Sputnik Afrique
La Russie s'accorde sur une coopération militaire et technique avec 16 pays africains

«À la création de la faculté en octobre 1945, les Mongols ont été les premiers étrangers à y étudier aux côtés des Soviétiques. […] Et au moment de l'éclatement de l'URSS en 1991, il y avait parmi ses élèves des ressortissants d'une trentaine de pays étrangers. Depuis, des spécialistes militaires de 40 États, dont des pays de la Communauté des États indépendants (CEI), ont été formés à la VKA», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que d'une année sur l'autre, le nombre d'élèves étrangers augmentait. Ce contingent a quadruplé au cours des six dernières années.

«Les Cubains ont été nos premiers élèves d'Amérique latine. […] En 1985, nous avons reçu quatre Nicaraguayens qui ont obtenu leurs diplômes justement au moment de l'éclatement de l'URSS. En 2012, nous avons accueilli un nouveau groupe du Nicaragua, notamment six officiers pour deux ans et demi d'études et quatre élèves pour un cours complet, ainsi que des Péruviens qui seront déjà diplômés en 2019», a déclaré le colonel.

Selon lui, il s'agit à présent d'accepter à la VKA des Vénézuéliens.

Le Péruvien Giglio Landauro Kevin Martin, l'Angolais Antonio Julio, le Nicaraguayen Silvio Gutierrez et le Vietnamien Phan Cong Hoang, qui figurent parmi les meilleurs élèves de la cinquième année d'études à la faculté spéciale et qui seront, à leur sortie de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski, officiers-cartographes-topographes, se sont également entretenus avec Sputnik.

© SputnikLe Péruvien Giglio Landauro Kevin Martin, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski
Le Péruvien Giglio Landauro Kevin Martin, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski - Sputnik Afrique
Le Péruvien Giglio Landauro Kevin Martin, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski

«C'est un honneur pour moi que d'étudier à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïskin et j'en suis fier. Le niveau de formation à la VKA est très élevé. En général, il y a très peu de pays où l'on forme des cartographes-topographes militaires de qualité. Je ferai tout mon possible pour bien achever mes études et servir par la suite dignement mon pays», a déclaré à Sputnik Phan Cong Hoang.

© SputnikLe Vietnamien Phan Cong Hoang, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski
Le Vietnamien Phan Cong Hoang, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski - Sputnik Afrique
Le Vietnamien Phan Cong Hoang, élève de la cinquième année d’études à la faculté spéciale de l'Académie militaire spatiale russe Mojaïski

Et d'ajouter qu'au cours de ses études, il s'était familiarisé avec plusieurs armements russes modernes.

«Notre armée dispose déjà de certains, notamment des chasseurs Su-30, des systèmes de DCA S-300, des sous-marins du projet 636. Le Vietnam a commandé des chars russes T-90. On souhaiterait qu'à l'avenir le Vietnam puisse acquérir des avions de combat ultramodernes Su-35 et des systèmes de DCA S-400», a espéré le Vietnamien.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала