Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«On verra qui lâchera le premier»: la Toile répond à Castaner sur le 17 novembre

CC0 / Erdenebayar / Traffic
Traffic - Sputnik France
S'abonner
«Partout où il y aura un blocage, et donc un risque pour les interventions de sécurité et aussi la libre-circulation, nous interviendrons», a prévenu Christophe Castaner en prévision des blocages prévus le 17 novembre. «Alors maintenant le droit de manifester n’est plus un droit à valeur constitutionnelle», répondent les internautes, scandalisés.

Les forces de l'ordre interviendront pour lever tout «blocage total» lors la journée de mobilisation des «gilets jaunes» le 17 novembre contre la hausse du prix des carburants, a promis mardi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

«Je demande qu'il n'y ait aucun blocage total. (…) Partout où il y aura un blocage, et donc un risque pour les interventions de sécurité et aussi la libre-circulation, nous interviendrons», a-t-il affirmé sur BFMTV, demandant également aux organisateurs de déclarer leurs manifestations en préfecture.

Anti-riot policemen evacuate protesters wearing yellow jackets (gilets jaunes) during a protest against the rising of the fuel and oil prices on November 9, 2018 near the town hall of Albert, northern France, ahead of a visit of tyhe French president and the Britain Prime minister during the 100 anniversary of the WWI armistice celebrations. - Sputnik France
Le mouvement du 17 novembre, une révolte des gueux?
De plus, il a estimé que le mouvement du 17 novembre était «irrationnel mais réel.»

Toutefois, les promesses et le ton ferme du responsable n'ont pas produit l'effet escompté sur les internautes… Commentant l'interview de l'homme politique, de nombreuses personnes ont défendu le mouvement:

Le Net n'a également pas apprécié l'idée d'une intervention des autorités:

Toutefois, certains internautes ont mis en doute l'utilité du mouvement, affirmant que le blocage pourrait être contre-productif.

De nombreux collectifs de citoyens, baptisés «gilets jaunes», ont appelé à une journée de blocage des routes ce samedi 17 novembre pour protester notamment contre la hausse du prix des carburants, dont l'ampleur reste difficile à mesurer.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала