La presse signale une contrebande de poires européennes vers la Russie pour 240M EUR

CC0 / Couleur / poire
poire - Sputnik France
Réagissant à l'embargo russe visant une série de produits alimentaires en provenance de l’UE, de Norvège, de l'Australie, du Canada et des USA, des producteurs belges et néerlandais auraient utilisé des voies clandestines afin d’exporter des poires dans ce pays, selon une enquête préliminaire menée par le quotidien De Volkskrant.

Les contremesures économiques russes, introduites en août 2014 en réponse aux sanctions visant Moscou, semblent avoir poussé des entrepreneurs belges et néerlandais à chercher des solutions pour contourner ces restrictions.

Клубника - Sputnik France
Une suspecte appréhendée dans l'affaire des fraises piégées australiennes

Ainsi, comme l'écrit la presse belge se référant à une enquête menée par le quotidien néerlandais De Volkskrant, des entreprises de deux pays du Benelux ont continué à exporter des poires vers la Russie. Selon des données préliminaires, chaque année, ils y auraient envoyé près de 70.000 tonnes de poires pour un coût total d'environ 56 millions d'euros.

Comme le précise la presse, les exportateurs envoyaient les fruits en question via la Biélorussie et la Lituanie, fournissant des papiers certifiant que les poires ont été cultivées hors de l'Union européenne.

Ces voies détournées illégales auraient permis de maintenir près de la moitié du commerce de poires avec la Russie, suggère la chaîne RTBF.

riz - Sputnik France
Le riz iranien a «poussé» à travers les sanctions américaines

L'UE, les États-Unis et plusieurs autres pays, dont le Canada, l'Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande, ont imposé des mesures restrictives contre Moscou en 2014, suite au rattachement de la Crimée à la Russie, puis au conflit dans le sud-est de l'Ukraine. En réponse, la Russie a imposé, le 6 août 2014, une interdiction sur les importations alimentaires de la plupart des pays qui ont soutenu ces sanctions. Au fur et à mesure, la liste de produits sanctionnés a été modifiée.

En juillet dernier, le Président russe a prorogé par décret jusqu'à fin 2019 ces contremesures aux sanctions.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала