Quand le PM polonais distingue les prémices d’une guerre dans Nord Stream 2

© Photo Nord Stream 2/Axel SchmidtBau der Pipeline Nord Stream 2 (Archiv)
Bau der Pipeline Nord Stream 2 (Archiv) - Sputnik France
Le Premier ministre polonais, en visite à Hambourg, a exposé devant ses collègues allemands sa vision selon laquelle la Russie attaquerait l’Ukraine dès qu’elle aura mené à bien la construction du gazoduc Nord Stream 2.

En visite à Hambourg, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a déclaré que, selon lui, la Russie pourrait mener une offensive contre l’Ukraine après le lancement du gazoduc Nord Stram 2, informe l’agence PAP.

L'usine Yamal GNL - Sputnik France
Pourquoi les États-Unis ont-ils acheté du gaz russe?
Selon le chef du gouvernement polonais, une «escalade de l’agression» contre Kiev pourrait intervenir lorsque le système ukrainien de transport de gaz cessera de jouer un rôle «aussi important» pour Moscou.

«Je connais la position du gouvernement allemand selon laquelle il s'agit d'un projet commercial. Mais à l’est de l’Oder personne n’y croit», indique-t-il, cité par les médias.

Selon le Premier ministre polonais, rien n’«empêchera la Russie d’aller à Kiev».

Pour rappel, la veille, il a été annoncé que les États-Unis et l’Ukraine avaient convenu de mener un travail conjoint contre le projet de gazoduc Nord Stream 2.

Nord Stream 2

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites longues de 1.200 kilomètres reliant le littoral russe à l'Allemagne par la mer Baltique. Sa capacité totale sera de 55 milliards de mètres cubes par an. Le coût du projet est évalué à près de 10 milliards d'euros.

Nord Stream 2 - Sputnik France
Nord Stream 2: Moscou qualifie la position US d’«ingérence» dans les affaires de l’UE
Les États-Unis avaient auparavant à plusieurs reprises demandé aux pays européens de ne pas participer au projet Nord Stream 2, brandissant la menace de sanctions à leur égard.

La position de Moscou est la suivante: Washington suit les intérêts du monde des affaires américain et cherche à promouvoir les livraisons de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Europe.

La chancelière Angela Merkel a pour sa part fait noter à plusieurs reprises que Berlin voyait en Nord Stream 2 un projet commercial, cela étant dit, elle lie la construction au maintien du transit du combustible bleu russe via l’Ukraine. Moscou confirme qu’il s’agit d’un projet purement commercial et concurrentiel. Comme l’a déclaré par le passé Vladimir Poutine, le projet ne prévoit pas la baisse de livraisons du gaz vers l’Europe via l’Ukraine.

Outre les États-Unis, la Lituanie, la Pologne et l’Ukraine expriment leurs préoccupations au sujet du projet. Or, les autorités russes et le gouvernement allemand pointent que le projet consolidera la sécurité énergétique du Vieux Continent face à l’augmentation de la consommation de gaz.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала