Die Welt: ce qu’obtiennent les acheteurs de S-400 en plus de ses technologies avancées

© Sputnik . Sergei Pivovarov / Aller dans la banque de photosТренировка парада Победы в Ростове-на-Дону
Тренировка парада Победы в Ростове-на-Дону - Sputnik France
Les systèmes russes S-400 gagnent le marché mondial d’armes non seulement grâce à leurs caractéristiques technologiques des plus avancées, mais aussi parce qu’ils permettent à leur acheteurs d’assurer leur indépendance face aux États-Unis, annonce la quotidien Die Welt.

S-400 - Sputnik France
S-400 VS analogues US: qui serait le moins cher et le plus puissant?
Le quotidien allemand Die Welt a analysé les raisons du succès des systèmes russes S-400 sur le marché international de l'armement.

Selon l'auteur de l'article, le S-400 surpasse ses équivalents américains grâce à ses caractéristiques techniques. Le système russe, dont la portée est de 400 kilomètres, est capable de frapper des cibles à une altitude de 30 kilomètres. De plus, des missiles de différents types peuvent être tirés par le S-400. Son équivalent américain Patriot n'est équipé que de missiles d'une portée de 100 kilomètres.

Les paramètres techniques des S-400 ne sont pas le facteur principal qui pousse les acheteurs à le préférer à ses concurrents. Ce choix est souvent fait en raison de considérations politiques, indique Die Welt.

S-400 - Sputnik France
Le fabricant du S-400 énonce les avantages du système face à la concurrence
Il précise que les systèmes russes deviennent un atout important dans le dialogue des acheteurs des S-400 avec les États-Unis. Ces pays assurent ainsi leur indépendance face à Washington.

«Même le seul intérêt à l'achat du système est une possibilité de se positionner comme un État souverain qui ne permet pas à Washington de dicter ses règles», conclut l'auteur de l'article.

À l'heure actuelle, la Russie a signé des contrats sur les livraisons de S-400 avec la Chine, l'Inde et la Turquie. En janvier de cette année, Pékin a commencé à recevoir ses systèmes, les livraisons à Ankara doivent débuter en octobre 2019.

Au moins 13 autres pays, dont l'Algérie, l'Arabie saoudite, l'Égypte, l'Irak, le Maroc, le Qatar et le Vietnam s'intéressent aux S-400, a annoncé le 14 novembre la chaîne CNBC.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала