Ces pays avec qui la Chine cherche à renforcer ses liens économiques

CC0 / Pixabay / Chine
Chine - Sputnik France
La Chine rechercherait de nouveaux «amis» économiques en Europe, d’après l’agence de presse Bloomberg, qui note la visite du Président chinois dans des pays tels que l’Espagne et le Portugal comme une possible tentative de Pékin de renforcer ses liens économiques avec ces États.

Au moins quatre pays d'Europe du Sud, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Grèce, pourraient resserrer leurs liens avec la Chine, affirme Philippe Le Corre, co-auteur du livre «L'offensive chinoise en Europe», cité par l'agence Bloomberg. De ce fait, la tournée du Président chinois, qui a quitté Pékin mardi pour participer au 13e sommet du G20 à Buenos Aires et qui se rendra également au Panama, en Espagne et au Portugal, est également considérée par Bloomberg comme une possible quête de nouveaux «amis» économiques en Europe.

Logo for Huawei at a launch event for the Huawei MateBook in Beijing - Sputnik France
La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a fait une nouvelle victime

«Du point de vue de la stratégie et de la présence à long-terme, ces endroits sont attrayants pour la Chine. Ces pays deviennent des soft supporters de la Chine sur la scène internationale», a commenté Philippe Le Corre, chercheur à la Harvard Kennedy School et à la Fondation Carnegie pour la paix internationale.

Selon les données de Bloomberg, la Chine a investi et racheté en Espagne, en Italie, au Portugal et en Grèce plus qu'aux États-Unis et dans les autres pays européens. L'Espagne était assez discrète en Chine jusqu'à maintenant, mais la visite du Président Xi pourrait symboliser un nouveau départ.

Le protectionnisme US pousse l’UE vers le partenariat avec la Chine - Sputnik France
La guerre commerciale des USA contre la Chine renforcerait le partenariat sino-européen
Alors que cette augmentation est surtout vue grâce aux investissements de l'entreprise énergétique China Three Gorges Corporation dans le groupe Energias de Portugal (EDP) et sa société d'énergies renouvelables située en Espagne, il y a eu aussi 23 autres contrats proposés ou signés, investissements et coentreprises, entre ces quatre pays et la Chine depuis le début de l'année, relate Bloomberg en se référant à ses propres recherches statistiques.

La guerre commerciale entre Pékin et Washington a connu une escalade depuis l'été, Donald Trump mettant en garde sur les risques pour les entreprises américaines et la croissance mondiale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала