Une cadre de Huawei arrêtée au Canada: aucune «intervention politique» selon Trudeau

© AP Photo / Ng Han GuanMeng Wanzhou, directrice financière de Huawei
Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei - Sputnik Afrique
Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a déclaré que son gouvernement n'était pas impliqué dans l'arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du groupe chinois Huawei, à la demande des États-Unis.

L’arrestation par les autorités canadiennes de la directrice financière de Huawei Technologies, numéro deux mondial des smartphones, à la demande des États-Unis, n’est pas le résultat d’une intervention politique, a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

«On a été avisé du processus judiciaire quelques jours avant que l'arrestation soit faite», a indiqué M.Trudeau devant les journalistes réunis à Montréal.

Meng Wanzhou, 46 ans, directrice financière de Huawei et fille du fondateur et directeur général du groupe, Ren Zhengfei, a été arrêtée le 1er décembre à l’aéroport de Vancouver. Son interpellation a été confirmée mercredi. Les États-Unis demandent son extradition dans le cadre de l’affaire sur le non-respect par Huawei des sanctions américaines contre l’Iran.

Chief executive officer of consumer devices division for Huawei Technologies Co. Richard Yu presents the new phone Huawei P10 Plus before the Mobile World Congress in Barcelona, Spain - Sputnik Afrique
Ça y est: le géant chinois Huawei vend désormais plus de smartphones qu’Apple
Le groupe Huawei a pour sa part déclaré que peu d'informations lui avaient été fournies concernant les accusations portées contre Mme Meng. Dans un communiqué, l'équipementier des télécoms a ajouté «n'être au courant d'aucun agissement répréhensible» de la part de sa directrice financière.

La nouvelle a frappé les marchés boursiers déjà nerveux, puisque cette arrestation intervient quelques jours après l'annonce d'une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine. 

À la question de savoir s’il a contacté le Premier ministre chinois ou à l'ambassadeur de Chine au Canada, M.Trudeau a répondu par la négative.

L'ambassade de Chine a déclaré mercredi soir qu’elle s’opposait fermement à ce qu'elle appelait une arrestation injustifiée. Le ministère chinois des Affaires étrangères a réclamé jeudi la libération immédiate de Meng Wanzhou et le «respect de ses droits et intérêts légitimes».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала