Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

BHL assimile les Gilets jaunes au nazisme et appelle à soutenir Macron

© AFP 2021 THOMAS SAMSON Bernard-Henri Lévy
Bernard-Henri Lévy - Sputnik France
S'abonner
En pleine crise des Gilets jaunes et alors que ceux-ci s’apprêtent à descendre dans les rues samedi 8 décembre pour la 4e fois de suite, Bernard-Henri Lévy a dénoncé le mouvement qui, selon lui, n’a pas «le courage de virer les fachos de droite et de gauche» qui «l’infestent». Il a également appelé à soutenir Emmanuel Macron. La Toile a vite réagi.

Alors que le mouvement des Gilets jaunes est loin de s'essouffler à la veille de la nouvelle manifestation prévue pour le samedi le 8 décembre, le philosophe Bernard-Henri Lévy y met aussi du sien. Sur son compte Twitter il a publié le 6 décembre une série de messages, dénonçant les Gilets jaunes qu'il accuse d'être «infestés» de «fachos de droite et de gauche».

​Il va même encore plus loin que cela dans ses attaques au mouvement en faisant un parallèle entre les Gilets jaunes et les «Gilets bruns», faisant ainsi référence aux chemises brunes caractérisant les SA nazis pendant l'entre-deux-guerres.

​Finalement, M.Levy a tenu à exprimer tout son soutien au dirigeant français qui serait, selon lui, la «seule option digne» face «à la montée en puissance des fachos, des factieux et des ennemis de la République». Il a donc créé le hashtag #SoutienAuPresidentMacron lançant ainsi un appel aux internautes d'apporter leur soutien au chef de l'État.

​Évidemment, en voyant ses publications, les internautes se sont empressés de les commenter.

​La plupart des internautes ont tenu à encourager les Gilets jaunes.

Certains ont voulu commenter son soutien adressé au Président.

​​Quelques-uns ont préféré garder un ton ironique.

​Depuis quelque temps, Bernard-Henri Lévy ne cesse d'accumuler ses critiques sur les Gilets jaunes. Pour sa part, il s'agit d'un mouvement «où on menace de mort ceux qui choisissent le dialogue contre la casse, la violence et la haine, n'est ni démocratique, ni républicain, ni fidèle à l'esprit des grands mouvements populaires dont s'honore l'histoire de France».

Gilets jaunes le 1 décembre 2018 à Paris - Sputnik France
Des blindés à Paris? La présidence craint les débordements des Gilets jaunes
Ces déclarations surviennent à quelques jours de la nouvelle manifestation des Gilets jaunes, prévue pour le 8 décembre à Paris et dans toute la France. À l'approche du 4e acte des manifestations la présidence a indiqué à Franceinfo que « les remontées de terrains sont extrêmement inquiétantes» et a exprimé sa crainte d'«un noyau dur de plusieurs milliers de personnes» qui viendraient dans la capitale française «pour casser et pour tuer».

Le dernier rassemblement des Gilets jaunes a été marqué par d'importantes violences et dégradations urbaines dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала