Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Trop intelligents, trop subtils»: le chef des députés LREM s’encense et crée la polémique

© AFP 2021 GEOFFROY VAN DER HASSELT LREM
LREM - Sputnik France
S'abonner
Gilles Le Gendre, le chef de file des députés LREM à l’Assemblée nationale, déclare avoir trouvé la cause de l’impopularité des mesures prises en faveur du pouvoir d’achat. Entre autres, il reproche à la majorité d’avoir été…«trop intelligents».

Invité de l'émission «Territoires d'infos» sur Public Sénat, Gilles Le Gendre, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, a désigné deux erreurs faites par le pouvoir dans la mise en place des mesures en faveur du pouvoir d'achat.

Picture taken on July 26, 2012 in Paris shows an illustration made with figurines and euro coins - Sputnik France
Une députée LREM vs un «gilet jaune»: à combien est le SMIC? Le net outré (vidéo)
Tout d'abord, il estime que la politique en cette matière a été «insuffisamment» expliquée. Mais ce n'est pas sa seule explication du fait que ces mesures n'ont pas été comprises par les citoyens.

«Deuxième erreur, dont nous portons tous la responsabilité — moi y compris, je ne me pose pas en censeur: c'est le fait d'avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques dans les mesures de pouvoir d'achat. Nous avons saucissonné toutes les mesures favorables au pouvoir d'achat dans le temps, c'était justifié par la situation des finances publiques mais manifestement ça n'a pas été compris», a-t-il ajouté.

De nombreux internautes ne semblent pas apprécier cette explication, qu'ils ont qualifiée de «mépris» envers les Français.

​​Dimanche, le Premier ministre français a admis dans un entretien aux Échos que l'exécutif avait «fait des erreurs» dans la gestion de la crise des Gilets jaunes et n'avait pas «assez écouté les Français».

Face à l'augmentation des prix du carburant qui frappe surtout le diesel, de nombreux Français sont descendus dans les rues le 17 novembre 2018. La vague de mécontentement se poursuit et est notamment suivie en Belgique. Les mobilisations des Gilets jaunes en France ont régulièrement dégénéré en affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre et ont été marquées par de nombreux pillages, cassages, incendies, interpellations et violences.

Selon le dernier bilan, le ministère de l'Intérieur faisait état de 66.000 manifestants dans toute la France vers 19h00 dont 4.000 au plus fort de la journée à Paris samedi 15 décembre. Ces chiffres en baisse comparativement à la semaine dernière, avec un policier mobilisé pour chaque manifestant, n'ont pas tardé à déclencher une polémique à leur tour.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала