Duterte revisite la crucifixion du Christ et fustige l'existence de la Trinité

Pour le dirigeant philippin, Jésus-Christ aurait dû ordonner à la foudre de brûler ceux qui voulaient le crucifier pour prouver son omnipotence.

S'il avait vraiment été le fils de Dieu, Jésus-Christ ne se serait pas laisser crucifier, estime le Président philippin Rodrigo Duterte, déjà réputé pour ses exégèses à l'emporte-pièce.

In this Aug. 16, 2017, photo, Philippine President Rodrigo Duterte gestures during the 19th Founding Anniversary of the Volunteers Against Crime and Corruption at the Malacanang Presidential Palace in Manila, Philippines. - Sputnik France
Stupide «fils de p***»: Duterte s’en prend maintenant à Dieu!
Intervenant dans la ville de Kidapawan, le dirigeant philippin de 73 ans, a qualifié la crucifixion de Jésus de «pas impressionnante»:

«Je suis Dieu, et vous allez me crucifier? Fils de p**e! J'aurais dit: que la foudre les abatte tous. Qu'elle brûle tous les non-croyants», a lancé M.Duterte.

Loin de s'arrêter là, le Président philippin a poussé le vice jusqu'au bout et ridiculisé la doctrine de la Sainte Trinité:

«Il n'y a qu'un seul Dieu, point. On ne peut pas diviser Dieu en trois, c'est stupide», a-t-il conclu.

Christ Rédempteur à Rio de Janeiro - Sputnik France
Quand les leaders mondiaux défient Notre Seigneur
Arrivé au pouvoir en 2016, Rodrigo Duterte mène depuis un bras de fer avec l'Église catholique qui jouit d'une influence considérable aux Philippines. Le Président accuse notamment le clergé d'abus sexuels et d'hypocrisie.

En juillet dernier, le dirigeant philippin avait promis de quitter son poste si quelqu'un lui présentait des preuves convaincantes et concrètes de l'existence de Dieu, par exemple un selfie avec le Créateur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала