La police militaire russe commence à patrouiller dans la zone de Manbij en Syrie

© Sputnik . FIRAS ALAHMADDes policiers militaires russes en Syrie
Des policiers militaires russes en Syrie - Sputnik France
La police militaire des forces armées russes a commencé à patrouiller dans la région de Manbij, dans la province syrienne d’Alep à proximité de la frontière turque, a annoncé son porte-parole Ioussoup Mamatov.

La police militaire russe est entrée mardi dans la région de la ville syrienne de Manbij à proximité de la frontière turque, selon son porte-parole Ioussoup Mamatov.

«Nous avons commencé à patrouiller dans la zone de sécurité dans la localité de Manbij et dans ses environs. Notre mission consiste à assurer la sécurité dans notre zone de responsabilité et de contrôler la situation et les déplacements des groupes armés», a révélé M.Mamatov.

Il a signalé que l'itinéraire des patrouilles était constamment modifié, ajoutant que les habitants informaient les policiers sur l'emplacement des dépôts d'armes abandonnés par les terroristes et les munitions non explosées.

Forces syriennes déployées dans le district de Manbij - Sputnik France
Les Kurdes auraient proposé un plan de transfert de territoires à Damas
Suite à la décision des États-Unis de retirer leurs troupes de Syrie les Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont demandé à Damas de placer sous son contrôle les régions qu'elles occupaient et de les protéger contre l'invasion turque. Fin décembre, les forces gouvernementales syriennes sont entrées à Manbij. Peu après le ministère syrien de la Défense a annoncé qu'environ 400 membres des YPG avaient quitté Manbij en direction de la rive orientale de l'Euphrate.

Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, précisant que la lutte contre le groupe terroriste était la seule raison de la présence militaire américaine dans le pays.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a rapidement présenté sa démission et a publié une lettre évoquant ses divergences avec Donald Trump sur des questions clés. Plus tard, la Maison-Blanche a publié un communiqué déclarant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs militaires de Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала