Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«La France de Monsieur Macron préfère la burqa au gilet jaune?», s’interroge Dupont-Aignan

© AFP 2021 Lionel BonaventureNicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan - Sputnik France
S'abonner
Qualifiant le débat lancé mardi en France de «grand show», Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, invité sur RTL ce mercredi, s'est demandé si Emmanuel Macron ne préférerait pas «la burqa au gilet jaune».

Invité sur RTL ce mercredi, Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, a dit «ne pas comprendre le Président de la République».

Il a rappelé que des amendes de 135 euros avaient été établies pour le port de gilet jaune.

«Et dans ma banlieue quand on porte une burqa il n'y a pas d'amende. C'est ça, la France de Monsieur Macron? Il préfère la burqa au gilet jaune?»

Évoquant le lancement du grand débat et la rencontre d'Emmanuel Macron avec les maires, il a notamment fait remarquer:

«C'est une très belle mise en scène, c'est un grand show.»

Boîtes aux lettres - Sputnik France
La «lettre de Macron» pourrait coûter des millions d'euros aux Français
Analysant plus loin la lettre adressée par le chef de l'État, Nicolas Dupont-Aignan a indiqué:

«En gros, il [Emmanuel Macron, ndlr] dit “Ne comptez pas sur moi pour changer tout ce que j'ai fait depuis 18 mois”. Donc on va débattre de tout sauf de l'essentiel», a poursuivi Nicolas Dupont-Aignan.

Selon lui, le grand débat est «truqué» et fait «perdre du temps à la France».

«En vérité, on voit très bien — et c'est terrible pour le pays — il [le Président, ndlr] ne veut pas changer de cap», a-t-il constaté.

Interrogé sur RTL pour savoir si l'ouverture du grand débat national devait inciter les Français à arrêter de manifester, Nicolas Dupont-Aignan a répondu par la négative.

«Mais non. J'encourage les Français à dire leur fait», a-t-il noté.

Euro - Sputnik France
Une amende de 135 euros pour le port d’un gilet jaune? Le Net enrage
Et de préciser:

«C'est le seul moyen, qui a permis déjà d'infléchir, mais il faut aller plus loin.»

Emmanuel Macron a proposé le grand débat national consacré à quatre sujets — la fiscalité, l'organisation de l'État, la transition écologique et la citoyenneté — en réponse au mouvement des Gilets jaunes qui agite la France depuis novembre 2018. Le grand débat a débuté le 15 janvier pour se dérouler jusqu'au 15 mars.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала