Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Comme sortir dans l’espace!»: ce que ressent un athlète quand il court par -60°C

© Sputnik . Pavel Lvov / Aller dans la banque de photosFríos en Rusia
Fríos en Rusia - Sputnik France
S'abonner
Le sportif moldave, Dmitri Volochine, a parcouru la distance de 50 km au «pôle du froid», en Sibérie, par -60°C. Il a réalisé cette course pour une enfant de 4 ans atteinte de paralysie cérébrale afin de collecter des fonds pour son traitement.

L'athlète moldave, Dmitri Volochine, a couru lundi 50 km au «pôle du froid», à Oïmiakon, en Sibérie, par une température de —60°C qui était ressentie comme moins 67 degrés, d'après la météo.

Il a parcouru cette distance en six heures.

M.Volochine est le premier athlète à avoir réalisé une telle course par une température si basse sans aucune assistance. Aucun médecin ou sauveteurs ne l'accompagnait.

Il a dédié sa course aux enfants atteints de paralysie cérébrale, et surtout à Eva Pismeniouk, une habitante de Chisinau âgée de 4 ans qui souffre de cette maladie. Les fonds collectés dans le cadre de ce projet caritatif baptisé Unfrozen seront donnés à sa famille pour le traitement de leur enfant.

«C'est comme sortir dans l'espace. Le froid est terrible et il n'y a pas du tout d'oxygène. Aucun équipement ne peut protéger le corps contre le froid. J'espère que mon visage n'est pas complètement gelé», témoigne Dmitri.

En 2017, un policier italien Paolo Venturini avait couru 75 km à travers un désert iranien par +67°C.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала