Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une présentatrice de télévision iranienne d’origine US en garde à vue à Washington

CC0 / Pexels / The US police
The US police - Sputnik France
S'abonner
Marzieh Hashemi, journaliste iranienne d’origine états-unienne, a été placée en garde à vue à Washington. Des membres de sa famille affirment que les autorités états-uniennes n’ont pas motivé son placement garde à vue.

Une présentatrice de la télévision iranienne d'origine américaine, Marzieh Hashemi, a été arrêtée par le FBI dimanche dernier à l'aéroport international de Lambert-Saint-Louis alors qu'elle embarquait pour Denver. Son fils aîné, Hossein Hashemi-Niasari, a commenté depuis Washington l'arrestation de sa mère dans une interview téléphonique accordée à Black Community News.

Protestors wearing Yellow Vests (gilets jaunes) hold French flags as they take part in an anti-government demonstration called by the Yellow Vest movement on January 12, 2019, - Sputnik France
Toulouse: une journaliste dit avoir été menacée de viol par des Gilets jaunes
La journaliste musulmane Marzieh Hashemia a été transférée de Saint-Louis à Washington et placée en garde à vue. Ce mercredi, elle a été autorisée à communiquer avec son fils Hossein. D'après le témoignage de ce dernier, elle a été forcée d'enlever son voile. Les jambes enchaînées, elle a le droit de se promener dans un cour intérieure du bâtiment où elle est retenue. Elle ne mange que des bretzels parce que la nourriture proposée n'est pas compatible avec les prescriptions religieuses de l'islam.
«Je crois que c'était du porc ou d'autres viandes», a annoncé Hossein Hashemi-Niasari. «Il n'y a pas d'options végétariennes. Ma mère ne veut pas manger de nourriture qui a été en contact avec ce qui lui est interdit».

Téhéran - Sputnik France
Vers une bombe nucléaire? L'Iran affirme pouvoir enrichir lui-même son uranium à 20%
Mme Hashemi, née Melanie Franklin, a changé de nom après s'être convertie à l'islam. Elle voyageait aux États-Unis pour tourner un film documentaire sur le mouvement de Black Lives Matter et pour rendre visite à son frère atteint d'un cancer. Au moment où ils l'ont arrêtée et menottée, les agents du FBI ne lui ont donné que de vagues explications, selon le témoignage de son fils Reza. Elle a pu apprendre à sa famille qu'elle n'avait encore été accusée d'aucun crime, atteste Black Community News.
Le FBI n'a donné aucun commentaire sur les motifs de la garde à vue de Mme Hashemi.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала