Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Paris investira 50 M EUR dans les ports et aéroports pour faire face à un Brexit dur

© AFP 2021 STRINGERÉdouard Philippe
Édouard Philippe - Sputnik France
S'abonner
Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé jeudi le déclenchement du plan français pour faire face à un Brexit sans accord entre Londres et l'Union européenne.

L'hypothèse d'un Brexit sans accord étant «de moins en moins improbable», le gouvernement français s'engage «à faire en sorte que notre pays soit prêt» et que les intérêts de ces citoyens soient préservés, a annoncé jeudi le Premier ministre Édouard Philippe.

Brexit - Sputnik France
«Le 29 mars c’est demain»: la France se prépare à un Brexit sans accord
Ce plan comporte «des mesures législatives et des mesures juridiques qui visent à faire en sorte qu'il n'y ait pas d'interruption de droits et que les droits de nos concitoyens ou de nos entreprises soient effectivement protégés», a indiqué le chef du gouvernement à l'issue d'une réunion à Matignon.

Selon lui, cinq ordonnances seront adoptées au cours des trois prochaines semaines pour préparer la France à un Brexit sans accord, tandis que 50 millions d'euros seront investis dans les ports et aéroports du pays, considérés comme «les lieux les plus concernés par les modifications à apporter compte tenu du Brexit dur».

«Quelque 600 recrutements seront réalisés dans les semaines qui viennent», a ajouté le chef du gouvernement en évoquant des douaniers, vétérinaires et agents de l'État.

Ministre britannique de la Défense Gavin Williamson - Sputnik France
Londres veut créer de nouvelles bases militaires outre-mer après le Brexit
Il a également promis de prendre des dispositions pour protéger les intérêts des pêcheurs français, le secteur étant «susceptible d'être le plus durement impacté par cette sortie sans accord à laquelle les Britanniques ont l'air décidés de se diriger».

Mardi, le parlement britannique a rejeté l'accord négocié par le gouvernement avec l'Union européenne. La Première ministre britannique, Theresa May, qui a ensuite échappé de justesse à une motion de censure, pourrait désormais demander un report de la date de sortie du Royaume-Uni de l'UE, fixée au 29 mars 2019, ce qu'elle a exclu jusqu'ici.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала