Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les États-Unis refusent de rompre les relations diplomatiques avec le Venezuela

CC0 / Geralt / Drapeau americain
Drapeau americain - Sputnik France
S'abonner
Washington a rejeté la décision du Président vénézuélien de jure Nicolas Maduro de rompre toutes les relations diplomatiques. De plus, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a menacé que les États-Unis feraient tout leur possible pour traduire en justice quiconque menacerait la sécurité des diplomates américains dans ce pays.

Après que le Président vénézuélien de jure Nicolas Maduro a estimé que Washington avait essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré que Washington rejetait sa décision de rompre les relations diplomatiques entre les deux pays, estimant qu'il n'avait pas le droit pour le faire.

«Les États-Unis entretiennent des relations diplomatiques avec le Venezuela et maintiendront leurs relations avec le Venezuela par l'intermédiaire du gouvernement du Président par intérim, Juan Guaido, qui a demandé à notre mission de rester au Venezuela. Les États-Unis ne reconnaissent pas le régime de Maduro en tant que gouvernement du Venezuela. En conséquence, les États-Unis ne croient pas que l'ex-Président Nicolas Maduro ait l'autorité légale de rompre les relations diplomatiques avec les États-Unis ou de déclarer nos diplomates persona non grata», a déclaré M.Pompeo dans un communiqué.

Le secrétaire d'État américain a ajouté que les États-Unis feraient tout leur possible pour traduire en justice quiconque mettrait en péril la sécurité des diplomates américains au Venezuela.

Ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France
Moscou: la crise au Venezuela montre ce que le droit international est pour l'Occident
L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 21 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé mercredi «Président en exercice» du pays et a prêté serment. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim» et a déclaré qu'il utiliserait tous les outils économiques et diplomatiques pour «rétablir la démocratie au Venezuela». 

Nicolas Maduro a estimé que Washington avait essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec ce pays, donnant 72 heures à ses diplomates pour quitter le territoire vénézuélien. M.Maduro a qualifié M.Guaido de Président non-constitutionnel.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала